Tuerie d'Orlando : l'UEFA ne fera pas de minute de silence lors des matchs de l'Euro

(Alors que les hommages se multiplient aux Etats-Unis et partout dans le monde, l'UEFA ne souhaite pas organiser de minute de silence © Reuters)

Soulignant qu'il était "irréaliste de rendre hommage à toutes les victimes", l'UEFA a déclaré ce lundi qu'elle n'organiserait pas de minute de silence en hommage aux victimes de la tuerie homophobe d'Orlando, suscitant une vague d'indignation sur les réseaux sociaux.Alain Juppé, président de l'association des villes hôtes a annoncé un hommage lundi soir dans toutes les fan-zones.

Il n'y aura pas de minute de silence avant les matches de l'Euro de football ce lundi, annonce l'UEFA, au lendemain de la tuerie qui a fait 49 morts dans un club gay d'Orlando, en Floride. "Il y a malheureusement des événements tragiques qui se déroulent presque quotidiennement partout dans le monde, et il serait tout simplement irréaliste de rendre hommage à toutes les victimes ", justifie l'organisateur de l'Euro, qui dit condamner "fermement toute sorte de violence ", et exprime sa "profonde sympathie aux victimes de cette horrible tragédie et à leurs familles ".

A LIRE AUSSI ►►► Une fusillade dans une discothèque gay de Floride a fait au moins 50 morts

"En règle générale dans les compétitions de l'UEFA, des hommages (minute de silence, brassards noirs) sont rendus aux victimes d’événements tragiques qui sont soit liés au football directement, soit à l'une des équipes participantes ou au pays organisateur ", précise l'UEFA, contactée par France Info.

L'instance européenne souligne qu'il y a toutefois des exceptions, "des événements tragiques de grande ampleur ayant conduit à la mort de milliers de personnes, comme des catastrophes naturelles par exemple ". Une minute de silence avait par exemple été observée lors du 8e de finale retour de Ligue Europa entre le PSG et le Benfica en mars 2011, en hommage aux victimes du tremblement de terre et du tsunami au Japon.

A l'initiative des villes hôtes, un hommage lundi soir dans les fan zones

Alain Juppé, président de l'association des villes hôtes des matches de l'Euro-2016 de football et maire de Bordeaux, a annoncé qu'une minute de silence serait observée lundi à 20H30 dans les dix fan zones de France.

"C'est un décision prise collectivement par les dix maires des dix villes organisatrices. Nous avons décidé ce soir, sur les fan zones dont nous avons la responsabilité, d'observer une minute de silence en mémoire de ces 50 morts (ndlr: 49 + l'assaillant), en sympathie aussi avec les très nombreux blessés ", a déclaré Alain Juppé lors d'une conférence de presse à Bordeaux avec le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

La communauté LGBT consternée

La décision de l'UEFA passe mal dans la communauté homosexuelle :"Je suis profondément choqué par cette décision de ne pas rendre hommage aux victimes du massacre d'Orlando ", s'attriste sur France Info Julien Pontes, dernier représentant de l'ex-Paris Fooball Gay, club disparu l'année dernière.

La minute de silence dans les fans zones est "très en dessous de ce qu'on doit attendre ", regrette-t-il. "J'ai beaucoup de mal à accepter le fait qu'on continue à jouer dans un contexte aussi dramatique ", confie-t-il.

Julien Pontes dénonce à la fois l'homophobie qui gangrène le football et l'hypocrisie de l'UEFA : "On sait très bien que le football est profondément homophobe, c'est un des principaux fléaux avec le racisme. Leur crainte c'est qu'en rendant hommage à des victimes gay, il y ait des sifflets, des moqueries, que ça fasse apparaître au grand jour l'homophobie du football et ils font tout pour que ça n'apparaisse pas dans les stades ", avance-t-il, pointant le "manque de combativité " des instances sur cette question et le silence de l'Etat français face à la décision de l'UEFA.