Trois Femen kidnappées à Kiev lors d'un rassemblement anti-Poutine

(Sergey Dolzenkho Maxppp)

Ce samedi, trois Femen ukrainiennes, qui tentaient de manifester contre la visite de président russe Vladimir Poutine, ont été enlevées à Kiev. Plus tôt dans la journée, la dirigeante du mouvement féministe, Anna Goutsol, avait été agressé en pleine rue.

L'Ukraine, ancienne
république soviétique, reçevait la visite dup résident russe, Vladimir Poutine à l'occasion du 1.025ème anniversaire de l'introduction
du christianisme dans la Russie kiévienne. Pourtant, ce samedi, c'est le mouvement fémiste des Femen qui semblait directement visé.

Ce samedi matin, Anna Goutsol, dirigeante du mouvement, a été
agressée alors qu'elle rentrait chez elle (photo ci-dessous). Quelques heures plus tard, trois
militantes du mouvement qui s'apprêtaient à manifester contre la venue du
président russe dans la capitale, ont été agressées puis enlevées.

Enlèvement par un inconnu

Fondé en Ukraine, le mouvement Femen mène depuis plusieurs
années des actions féministes dans le monde entier.
En avril dernier, des
manifestantes avaient déjà perturbé la visite du président Poutine au salon de
l'industrie en Allemagne.

Selon Anna Goutsol, trois femmes et un photographe
appartenant au mouvement "ont été passés à tabac par des inconnus qui les ont ensuite
emmenés en voiture vers une destination inconnue
". Pour le moment, la
police de Kiev dit ne disposer d'aucune information sur cet incident.

"Cela m'est égal de savoir qui c'est" (Anna Goutsol,
dirigeante des Femen)

Plus tôt dans la journée de samedi, la dirigeante féministe
aurait elle aussi été agressée alors qu'elle promenait son chien. "Un homme, un
inconnu, m'a sauté dessus du haut des escaliers, m'a frappée au visage, a volé
mon chien et a fui
", raconte-t-elle.

Elle accuse le service de sécurité ukrainien

L'individu, non identifié pour le
moment a ensuite pris la fuite en voiture. Pour Anna Goutsol, aucun doute, il s'agit
d'"un membre du SBU (Service de sécurité ukrainien) ou un bandit engagé par lui " .
Elle est persuadée qu'il s'agit d'un acte d'intimidation.

Ces incidents surviennent deux jours après l'agression d'un idéologue des Femen, également à Kiev. Le jeune homme, présenté comme "consultant politique du mouvement ", a été roué de coups par deux hommes. Il était ressorti littéralement défiguré.

Vous êtes à nouveau en ligne