VIDEO. A la gare Montparnasse, les forces spéciales simulent un attentat de masse

France 2

Le Raid, la BRI et le GIGN ont participé à un exercice commun à Paris pour appliquer les nouvelles consignes en cas d'attaque terroriste.

Un exercice grandeur nature. Les unités d'élite – Raid, BRI et GIGN – ont mis en application, dans la nuit de mardi 19 à mercredi 20 avril, les nouvelles consignes en cas d'attentat de masse lors d'un exercice à la gare Montparnasse, à Paris. Le but de cette opération ? Améliorer la coopération entre les unités et permettre leur arrivée rapide lors d'une attaque "multi-site", comme cela a été le cas le 13 novembre.

Selon le scénario de cette simulation, neuf terroristes font irruption dans la gare, tuant plusieurs voyageurs. Trois d'entre eux se dirigent vers le hall des billets et six autres vers les quais. Arrivée sur les lieux, la force d'intervention rapide de la BRI abat un des assaillants, deux s'enferment dans une pièce avec des otages et les six autres se se dirigent vers deux rames de TGV.

Il est alors décidé d'engager également le GIGN et le Raid. Quelque 150 hommes donnent l'assaut à deux rames de TGV. Des explosions retentissent dans la gare. En dix minutes, l'assaut est terminé, les otages libérés sans blessés. "Ce nouveau schéma d'intervention n'est pas une rupture par rapport à ce qui se produisait au cours des années précédentes mais un rehaussement, un perfectionnement", s'est félicité Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne