Théories du complot : mettre les élèves dans la peau des comploteurs "est une bonne idée"

France 3

Sophie Mazet, professeure d'anglais à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), est l'invitée du Grand Soir 3 ce lundi 21 mars.

La semaine de la presse à l'école est particulièrement axée cette année sur les théories du complot. "C'est un risque parmi d'autres, mais c'est vrai qu'on en a plus conscience maintenant après les attentats de 2015", estime Sophie Mazet.
Cette professeure d'anglais au lycée Auguste-Blanqui à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) travaille sur ces sujets depuis cinq ans. Elle juge que mettre les élèves dans la peau de comploteurs est "une très bonne idée. Tous mes collègues et moi-même le faisons".

Expliquer la fabrication de l'information

Auteure du livre Manuel d'autodéfense intellectuelle, Sophie Mazet explique qu'elle "essaie de décortiquer comment fonctionne l'information, ce que la journaliste Florence Aubenas appelle la fabrication de l'information, par exemple les contraintes de temps qui pèsent sur les journalistes et qui vont faire que la qualité de leur reportage va en dépendre. On décortique le fonctionnement de l'information plutôt que de dire aux élèves : n'y croyez pas".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne