Terrorisme : une opération d'envergure dans le Nord

France 3

L'Iran était-il derrière un attentat déjoué, en juin dernier, contre un rassemblement de l'opposition iranienne à Villepinte (Seine-Saint-Denis) ? Une source diplomatique accuse Téhéran, au soir du mardi 2 octobre, quelques heures après une vaste opération antiterroriste au siège d'une association de Grande-Synthe dans le Nord, soutenue par le régime iranien.

Une démonstration de force a eu lieu au matin du mardi 2 octobre, à Grande-Synthe, sur la périphérie de Dunkerque (Nord). Une opération terroriste a été menée par plus de 200 policiers. Dans leur viseur, les locaux de l'association le Centre Zahra France, l'un des principaux centres chiites d'Europe. Les autorités soupçonnent ses membres de soutenir et de faire l'apologie du terrorisme. Ce que contestent les dirigeants : "Nous, on soutient le Hezbollah, on est chiite, on est contre Daech, nous faisons la guerre au terrorisme".

L'Iran, soupçonné d'être impliquée dans un projet d'attentat

Face aux caméras, le fondateur de l'association n'hésite pas à jouer la provocation pour évoquer Israël : "ici, c'est le siège du parti antisioniste". Au soir du mardi 2 octobre, une personne a été déférée pour détention d'armes illégales. L'association Zahra France est financée par le pouvoir iranien. Une opération policière qui pourrait être un message envoyé à l'Iran, soupçonné d'être impliquée dans le projet d'attentat de Villepinte (Seine-Saint-Denis), le 30 juin dernier. Téhéran dément toute implication.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne