Sécurité : les moyens de la BAC renforcés

FRANCE 3

D'ici à cet été, toutes les unités de la Brigade anti-criminalité disposeront d'un équipement d'élite, notamment pour répondre à la menace terroriste.

Les policiers de la BAC sont très exposés et sont souvent les premiers à intervenir. Depuis la mise en place de l'état d'urgence, la Brigade anti-criminalité multiplie les interpellations d'individus dangereux, d'habitude confiées aux unités d'élite. "Le nombre d'opérations a vraiment augmenté, donc le volume ne permet plus au seul RAID de faire face", explique le capitaine Pierre Appaldo, chef de la BAC de Strasbourg.

Pouvoir riposter à des terroristes

La BAC est notamment exposée aux risques d'attaques terroristes. Elle a donc besoin d'un matériel adapté. A l'heure actuelle, ses membres utilisent des fusils à pompe ou encore des pistolet-mitrailleurs qui, dans certains cas, datent des années 1950. Bientôt, la BAC aura des fusils d'assaut. "Les autorités vont mettre les moyens pour qu'on puisse au minimum s'adapter à cette réponse-là, de façon à pouvoir riposter de manière proportionnée", confie à France 3 le brigadier-chef Jérémy, formateur à la BAC de Strasbourg.

Toutes les BAC de France feront partie des forces d'intervention rapide réclamées par Bernard Cazeneuve. Elles devront être capables d'intervenir en moins de 20 minutes sur tout le territoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne