Risque terroriste : les failles de nos centrales nucléaires

FRANCE 2

Selon une enquête de Greenpeace, nos centrales ne sont pas suffisamment protégées contre les risques d'attaques terroristes.

Nos centrales nucléaires sont-elles vulnérables? Selon un rapport de Greenpeace, le niveau de sécurité des centrales nucléaires est alarmant. En France, il en existe 19. La principale faiblesse se situe au niveau des piscines de stockage des combustibles usés. Problème : leur résistance. Les parois ne mesurent que quelques centimètres d'épaisseur, dont deux à trois en tôle métallique. À titre de comparaison, celles du bâtiment réacteur construit en béton mesurent plus de 60 centimètres d'épaisseur.

Entre 140 et 222 milliards d'euros d'investissement nécessaires pour renforcer la sécurité

"Si quelqu'un décidait de faire un trou dans ces piscines, en utilisant un moyen artificiel type un avion, ou autre chose comme cela, voilà qui amènerait à une fusion des combustibles  et à un accident nucléaire majeur. On pourrait avoir des scénarios supérieurs aux conséquences de Fukushima", avertit Yannick Rousselet, chargé du nucléaire chez Greenpeace. La France dispose de 58 piscines de refroidissement, une par réacteur. S'il fallait renforcer le bâtiment et la structure, les experts estiment qu'il faudrait débourser entre 140 et 222 milliards d'euros. Mais selon EDF, le niveau de sécurité est suffisant. L'opérateur rappelle qu'il investit pour assurer la protection de ses sites.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne