Mali : 13 militaires français perdent la vie dans une opération contre des jihadistes

FRANCE 3

13 militaires français ont perdu la vie au Mali dans l'accident de deux hélicoptères, pendant une opération de combat contre des jihadistes au Sahel. Emmanuel Macron a salué la mémoire de ces militaires mardi 26 novembre.

C'est l'un des plus lourds bilans humains essuyés par l'armée française. 13 militaires de la force Barkhane, engagée au Mali, ont trouvé la mort lors d'une opération de combat lundi 25 novembre. L'information a été révélée mardi matin. Sept d'entre eux appartenaient au 5e régiment d'hélicoptères de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, et quatre autres, au 4e régiment des chasseurs de Gap (Hautes-Alpes). L'un d'eux venait du 93e régiment d'artillerie de montagne de Varces (Isère). Enfin, parmi les victimes, se trouvait un opérateur du régiment étranger de génie de Saint-Christol, dans le Vaucluse.

Une collision en plein vol

Au total, quatre régiments français sont lourdement endeuillés. L'accident s'est produit lundi, peu avant 20 heures, dans la région du Liptako malien, alors que des commandos français traquaient au sol un groupe de jihadistes. En soutien de cette opération, deux hélicoptères sont présents, un Cougar, avec à son bord 11 soldats, et un Tigre. Les deux appareils sont entrés en collision alors qu'ils volaient à basse altitude. Aucun soldat à bord n'a survécu. Le président de la République, Emmanuel Macron leur a rendu hommage mardi matin.


En direct du ministère des Armées, à Paris, la journaliste de France 3 Stéphanie Perez fait part de l'émotion qui règne dans l'institution : "Cet accident est exceptionnel, hors de France. Il vient rappeler les conditions extrêmement dangereuses dans lesquelles interviennent les soldats français au Sahel, lors de ces opérations contre les jihadistes."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne