Armée : le réveillon des militaires de l'opération Barkhane

France 3

Pour les quelque 3 000 militaires engagés dans l'opération Barkhane, au Sahel et au Sahara (Afrique), le réveillon s'est déroulé loin de chez eux. Des troupes toujours placées en état d'alerte, mais qui ont quand même pu fêter le Nouvel An.

Pour les militaires de la base aérienne de Niamey (Niger), le 31 décembre au soir est une parenthèse dans la mission ; un réveillon à des milliers de kilomètres de chez eux. "On pense forcément à la famille dans ces moments-là, mais aussi à la fierté que l'on peut avoir de servir notre pays", assure une militaire dont l'opération Barkhane est la première opération à l'extérieure. La soirée a commencé à 20 heures pour les 600 militaires.

Une alerte levée

Mais, pour certains, elle s'est brusquement interrompue, une alerte ayant été donné suite à l'attaque d'un poste au Niger. Les pilotes de chasse sont appelés en renfort. Ils rejoignent les Mirage au plus vite. Le temps de s'installer à bord des avions de chasse, l'alerte est finalement levée : d'autres soldats interviendront. Pendant ce temps, les militaires ont gagné la piste de danse. "La fête ne va pas durer très longtemps puisque la plupart de ces soldats vont reprendre leur garde, leurs missions, leurs vols, dans ce qui reste une opération contre le terrorisme", précise la journaliste Dorothée Olliéric en duplex de la base de Niamey pour le 12/13.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne