Maroc : la même peine de 6 ans de prison requise en appel à l'encontre du Français Thomas Gallay, accusé de soutien au terrrorisme

Capture d\'écran de la page Facebook du comité de soutien à Thomas Gallay
Capture d'écran de la page Facebook du comité de soutien à Thomas Gallay (COMITÉ DE SOUTIEN À THOMAS GALLAY / FACEBOOK)

Un procureur marocain a demandé, mercredi, la confirmation des six ans d'emprisonnement prononcés à l'encontre du Français Thomas Gallay. Condamné en juillet 2016, il est soupçonné d'avoir soutenu financièrement une cellule terroriste.

Un procureur marocain a requis, mercredi 4 janvier, la confirmation des six ans de prison prononcés en appel à l'encontre du Français Thomas Gallay, a appris franceinfo jeudi matin. L'homme de 37 ans, condamné en juillet 2016, est soupçonné d'avoir soutenu financièrement une cellule terroriste. Il clame son innocence.

Dans son réquisitoire, le procureur a insisté sur les procès-verbaux de la police rédigés en arabe, que le Français avait signé en février 2016, après son arrestation à son domicile d'Essaouira, au Maroc, où il travaillait. Des PV que Thomas Gallay dit ne pas comprendre, mais dans lesquels il admet s'être converti à l'islam et soutenir le groupe le groupe État islamique.

La France croit en l'innocence de Thomas Gallay

Les avocats n'ont pas pu débuter leur plaidoirie, l'audience ayant commencé avec beaucoup de retard. Le seul élément que reconnaît Thomas Gallay est un don de 70 euros à un Marocain qu'il connaissait et dont il ignorait les liens supposés avec le terrorisme.

Le ministère des Affaires étrangères français affirme suivre l'affaire et croire en l'innocence de Thomas Gallay. Il rappelle toutefois que le terrorisme est un sujet extrêmement sensible au Maroc. La mère du Français, Béatrice Gallay, devait rencontrer le consul de France à Rabat, jeudi matin, dans le cadre de cette affaire.

Vous êtes à nouveau en ligne