Les Pays-Bas remettent à la justice française un homme suspecté d'avoir projeté un attentat en France

Le Français a été arrêté par la police néerlandaise le 27 mars 2016, à Rotterdam. 
Le Français a été arrêté par la police néerlandaise le 27 mars 2016, à Rotterdam.  (JULIEN MATTIA / AFP)

Il a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "infraction à la législation sur les armes en bande organisée", a précisé le parquet. Il est soupçonné d'être un proche de Reda Kriket, arrêté en mars.

Anis Bahri, un Français de 32 ans suspecté d'avoir projeté un attentat dans l'Hexagone, a été remis par les Pays-Bas à la justice française, jeudi 4 août. L'homme, soupçonné d'être un proche de Reda Kriket, a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "infraction à la législation sur les armes en bande organisée", a précisé le parquet. Il a été écroué.

Un proche de Reda Kriket, lui-même lié à Abdelhamid Abaaoud

Il a été arrêté par la police néerlandaise le 27 mars, à Rotterdam. Anis Bahri est soupçonné d'avoir été mandaté par l'organisation Etat islamique pour commettre un attentat en France avec Reda Kriket, un ex-braqueur arrêté à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) quelques jours avant lui.

Lors de la perquisition de l'appartement de ce dernier à Argenteuil (Val-d'Oise), une petite quantité d'explosif et plusieurs armes avaient été retrouvées. Reda Kriket est aussi accusé d'avoir financé une filière jihadiste à laquelle appartenait Abdelhamid Abaaoud, l'un des membres du commando du 13 novembre.

Vous êtes à nouveau en ligne