Bonbonnes de gaz découvertes à Paris : trois suspects vont être présentés à un juge en vue de leur mise en examen

Trois autres personnes, qui avaient été placées en garde à vue, ont été remises en liberté sans poursuite, selon le procureur de la République de Paris.

Trois suspects parmi les six personnes interpellées dans le cadre de l'enquête sur les bonbonnes de gaz équipées d'un dispositif de mise à feu retrouvées à Paris vont être présentée à un juge en vue de leur mise en examen. Le procureur de la République de Paris, François Molins, l'a indiqué au cours d'une conférence de presse, vendredi 6 octobre.

Les motivations des suspects inconnues. Les enquêteurs n'ont pas encore déterminé pourquoi un immeuble du 16e arrondissement de Paris a été choisi pour cible d'un attentat déjoué dans la nuit de vendredi à samedi, a indiqué François Molins François Molins.

Trois personnes relachées. Le procureur de la République a ajouté que trois autres personnes, interpellées dans le cadre de l'enquête, ont été remises en liberté sans poursuite judiciaires.

Un dispositif de mise à feu à distance. Un habitant a donné l'alerte après avoir découvert les bonbonnes disposées dans le hall de son immeuble. Des hydrocarbures avaient été dispersés autour d'elles et un dispositif de mise à feu, confectionné avec un téléphone portable relié à des fils, a également été retrouvé sur place.

Vous êtes à nouveau en ligne