Attentat déjoué : regardez l'intégralité de la conférence de presse de François Molins

Le procureur de la République de Paris s'exprime, vendredi, après l'interpellation, le week-end dernier, de cinq hommes, soupçonnés d'avoir voulu mener une attaque en France.

Les suspects interpellés étaient "des opérationnels" du groupe Etat islamique "téléguidés depuis la zone irako-syrienne", annonce le procureur de la République de Paris, François Molins, vendredi 25 novembre, lors d'une conférence de presse. Cinq hommes ont été interpellés le week-end dernier, et sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat en France. Les gardes à vue des suspects, entendus depuis dimanche par les enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), ont été prolongées jeudi, de manière exceptionnelle, au-delà de 96 heures.

Cinq hommes en garde à vue. Quatre Français, âgés de 35 à 37 ans et inconnus des services antiterroristes, avaient été arrêtés à Strasbourg. Deux d'entre eux sont soupçonnés d'avoir séjourné en Syrie en 2015. Le cinquième gardé à vue, arrêté à Marseille, est un Marocain de 46 ans signalé pour radicalisation par les services de renseignement du Portugal, où il résidait.

 Plusieurs armes ont été saisies au cours des perquisitions. Des armes de guerre et de poing, moins d’une dizaine au total.

Vous êtes à nouveau en ligne