Déradicalisation : polémique autour d'un centre expérimental

France 2

Les riverains sont inquiets de l'ouverture du premier centre de déradicalisation à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire).

Le premier centre de déradicalisation sur le territoire français va ouvrir ses portes dans l'enceinte d'un château à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire). Officiellement baptisé centre de réinsertion et de citoyenneté, il accueillera durant 10 mois de jeunes adultes en voie de radicalisation, âgés de 18 à 30 ans. Éducateurs et psychologues les encadreront. Tous les pensionnaires seront volontaires. 

Une majorité de femmes 

Au programme notamment, travail de groupe sur les symboles républicains et une fois par semaine levée des couleurs. À Beaumont-en-Véron, l'ouverture de ce centre de déradicalisation situé juste en face d'un quartier pavillonnaire inquiète les habitants. Mardi matin, ils se sont rassemblés pour dénoncer selon eux le manque de sécurité. Dès la semaine prochaine, une dizaine de personnes seront accueillies dans ce centre. Les premiers pensionnaires seront en majorité des femmes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne