Déradicalisation : de nouvelles mesures efficaces ?

France 2

Afin de mieux lutter contre la radicalisation islamiste, le Premier ministre présente ce vendredi 23 février à Lille (Nord) un nouveau vaste plan de prévention comprenant 65 mesures, un volet éducatif sur la laïcité, un meilleur encadrement des établissements scolaires hors contrat et une meilleure prévention des contagions dans les prisons.

Le Premier ministre et le ministre de l'Éducation dans un lycée de Lille (Nord) pour le plan antiradicalisation : le symbole d'une lutte qui passera avant tout par la sensibilisation des plus jeunes. Dans son volet éducatif, le plan prévoit un travail de décryptage des théories du complot, un renfort de l'enseignement de la laïcité et la diffusion d'un contre-discours à travers notamment le théâtre, comme la comédie dramatique Djihad, déjà vue par 300 000 personnes en France.

Davantage de places en isolement en prison

Le plan du gouvernement prévoit aussi une meilleure détection des personnes radicalisées. Dans les administrations et les entreprises, mais aussi dans les fédérations sportives. Les psychiatres seront aussi mieux sensibilisés. Enfin, le plan prévoit dans les prisons françaises la création de quatre nouveaux quartiers d'évaluation de la radicalisation, où pendant quatre mois, la dangerosité réelle des détenus sera jugée. Au total, 1 500 places en isolement seront créées. Dernier point : le développement de centres ouverts, de prise en charge individuelle, pour les personnes radicalisées. Elles seront suivies six heures par semaine, mais en liberté surveillée. Ici, pas de volontariat, et des profils bien plus extrémistes que ceux accueillis au centre de Pontourny (Indre-et-Loire), l'un des grands échecs du précédent plan contre la radicalisation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne