Corse : villas et bâtiments institutionnels pris pour cibles

FRANCE 3

Explosifs retrouvés devant des bâtiments administratif, plasticage de résidences secondaires... Le climat se tend en Corse.

À Sagone (Corde-su-Sud), un immense cratère a été laissé après la déflagration. Plusieurs résidences secondaires ont été la cible d'une série de plasticages démarrée il y a moins d'un mois. L'île a peur de revivre ses terribles "nuits bleues", cette cascade d'attentats nocturnes perpétrés par le FLNC. La plus violente remonte au 19 août 1982, où l'on a recensé plus d'une centaine d'attaques. Pour l'instant, aucun des plasticages n'a été revendiqué. Seule certitude, les modes opératoires sont identiques sur plusieurs maisons de Venzolasca (Haute-Corse) et Sagone.

Deux bâtiments institutionnels visés

L'enquête est en cours pour déterminer qui sont les auteurs, mais cette recrudescence de la violence n'a pas surpris le procureur d'Ajaccio (Corse-du-Sud). À ces attaques contre ces villas s'ajoutent les deux tentatives d'attentats à l'encontre de bâtiments du Trésor public lundi 1er avril à Bastia (Haute-Corse). Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne