Tchad : l'ex-président Hissène Habré condamné à la prison à vie

(Hissène Habré au tribunal spécial africain, à Dakar, en juillet 2015. © MaxPPP)

Hissène Habré, président du Tchad entre 1982 et 1990, a été jugé coupable de crimes de guerre et crimes contre l'humanité par le tribunal spécial africain, à Dakar. Il est condamné à la prison à vie.

L'ancien président du Tchad a été condamné lundi à la réclusion à perpétuité. Hissène Habré, 73 ans, a été jugé par un tribunal spécial africain, à Dakar, qui l'a reconnu coupable de "crimes contre l'humanité, de viol, d'esclavage forcé, d'homicide volontaire, de pratique massive et systématique d'exécutions sommaires, d'enlèvement de personnes suivi de leur disparition, de tortures et d'actes inhumains". Des exactions commises lorsqu'il était à la tête de son pays entre 1982 et 1990.

Le verdict est l'aboutissement de 16 ans de procédures contre l'ancien président, renversé par un coup d'Etat en 1990. Arrêté en juin 2013, Hissène Habré était poursuivi pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et actes de torture, devant les Chambres africaines extraordinaires (CAE), un tribunal spécial international sous l'égide de l'Union africaine et siégeant au Sénégal. Il est le premier ancien chef d'Etat à être ainsi jugé par une juridiction africaine.

Une commission d'enquête au Tchad a estimé que la répression menée sous le mandat d'Hissène Habré, entre 1982 et 1990, a fait 40 000 morts. La défense avait plaidé son acquittement.

L'ONG de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch a salué un verdict "historique". "La condamnation de Hissène Habré pour ces crimes atroces 25 ans plus tard représente une immense victoire pour les victimes tchadiennes." 

Vous êtes à nouveau en ligne