VIDÉO. "Mort cérébrale" de l'Otan : "On peut comprendre" la réaction d'A. Merkel après les propos d'E. Macron, estime l'ambassadrice de France à Berlin

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Dans un entretien publié jeudi, le chef de l'État avait déploré le manque de coordination entre les États-Unis et l'Europe et le comportement unilatéral de la Turquie en Syrie, membre de l'Alliance atlantique.

"On peut comprendre" la réaction d'Angela Merkel aux propos d'Emmanuel Macron sur la "mort cérébrale" de l'Otan, indique l'ambassadrice de France en Allemagne Anne-Marie Descôtes, sur franceinfo vendredi 8 novembre. Dans un entretien publié jeudi, le chef de l'État déplore le manque de coordination entre les États-Unis et l'Europe et le comportement unilatéral de la Turquie en Syrie, membre de l'Alliance atlantique.

"La chancelière a réagi à cette formule en disant qu'elle ne souscrivait pas à cette déclaration", commente Anne-Marie Descôtes sur franceinfo. Angela Merkel a dit ne pas partager la vision "radicale" du président français.

"On peut la comprendre", ajoute l'ambassadrice française à Berlin. "Je crois que la déclaration du président de la République, c'est de créer un électrochoc et une prise de conscience", sur "l'urgence à réfléchir sur le positionnement géostratégique de l'Europe, si nous voulons que l'Europe continue à exister, qu'elle ne soit pas juste l'observatrice de conflits entre États-Unis et Chine, États-Unis et Russie".

"C’est très grave ce qui se passe en Syrie", ajoute Anne-Marie Descôtes. "La Turquie, membre de l’Otan, s’est comportée d’une façon qui n’a appelé quasiment aucun commentaire. C’est cette question que pose le chef de l’État", estime-t-elle.

Vous êtes à nouveau en ligne