VIDEO. Cessez-le-feu en Syrie : "Un premier pas positif", pour le porte-parole du conseil démocratique kurde en France

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Cette annonce de cessez-le-feu est rassurante, selon Agit Polat, mais ce représentant kurde reste prudent quant à une fin définitive de l'offensive turque.

"C'est un premier pas positif", a estimé Agit Polat, porte-parole du conseil démocratique kurde en France, vendredi 18 octobre sur franceinfo, après la décision de la Turquie de suspendre pour cinq jours son offensive dans le nord-est de la Syrie. Mais selon lui, les forces kurdes n'accepteront pas de se retirer complètement de cette zone.

L'annonce d'un cessez-le-feu est "rassurante, car il y avait une guerre, il y avait des affrontements, beaucoup de civils qui ont perdu la vie", a souligné Agit Polat.

Les Kurdes accueillent aujourd'hui cette décision avec beaucoup de prudence, mais aussi d'une manière positive.

Agit Polat

à franceinfo

La Turquie a accepté de mettre fin définitivement à son offensive si les forces kurdes se retirent sous cinq jours du nord-est syrien, en vue de la création d'une "zone de sécurité".

"Je ne pense pas du tout que ce soit une condition acceptable. Et je ne pense pas du tout que les forces kurdes sur le terrain accepteront cette chose-là", a estimé le porte-parole du conseil démocratique kurde en France, rejetant la responsabilité sur les "Turcs et les Américains, qui n'ont pas respecté l'accord". "Les FDS [Forces démocratiques syriennes] s'étaient déjà retirées de cette zone. Et malgré ça, l'offensive turque a été lancée."

Vous êtes à nouveau en ligne