Syrie : une semaine décisive s'annonce

France 2

Alors qu'un cessez-le-feu court jusqu'à demain, à la suite d'une offensive d'Ankara, le président turc Erdogan doit rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine cette semaine.

C'est une semaine décisive qui débute en Syrie. Tout d'abord parce que le cessez-le-feu entre les forces turques et kurdes arrive à expiration demain. Hier, les forces kurdes se sont retirées d'une ville stratégique de la zone frontalière Ras al-Aïn. C'était une condition négociée entre Washington et Ankara. Le cessez-le-feu court jusqu'à demain. Les Kurdes n'ont pas, pour l'instant, annoncé de suite à leur retrait. Autre moment important, mardi, la rencontre entre le président Recep Erdogan et Vladimir Poutine, son homologue russe, qui condamne cette offensive sur le sol de son allié syrien.

Vide stratégique

Le président russe est désormais seul à la manœuvre pour tenter de trouver une solution à la crise. Il profite du vide laissé dans la région par les Américains. Ce dernier n'est pas simplement lié à l'administration Trump, mais est apparu lors du mandat de Barack Obama, lorsque ce dernier a refusé de frapper la Syrie en 2013.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne