"La Turquie envahit le Rojava, l'Europe contemple" : manifestants et personnalités politiques dénoncent l'offensive turque en Syrie

Des manifestants dénoncent à Paris l\'offensive turque en Syrie, le 12 octobre 2019.
Des manifestants dénoncent à Paris l'offensive turque en Syrie, le 12 octobre 2019. (MAXPPP)

Des milliers de personnes se sont rassemblées en début d'après-midi sur la place de la République, à Paris, ainsi que dans plusieurs autres villes françaises.

Plusieurs milliers de personnes, dont des personnalités politiques françaises, ont manifesté samedi 12 octobre à Paris, en soutien aux Kurdes de Syrie et contre l'offensive turque déclenchée contre leurs positions. A l'appel du Conseil démocratique kurde en France (CDK-F), ils se sont rassemblés en début d'après-midi sur la place de la République, avant de défiler vers la place du Châtelet, au coeur de Paris. Les organisateurs ont estimé la foule "à plus de 20 000 personnes". Des manifestations étaient aussi organisées dans plusieurs autres villes françaises.

Parmi les pancartes brandies à Paris, on pouvait lire "Trump = serial killer", "Derrière la façade de Baghdadi, Erdogan, le vrai chef de Daesh", ou encore "La Turquie envahit le Rojava, l'Europe contemple". "Erdogan, terroriste !", "Rojava [zone kurde autoproclamée autonome dans le nord-est de la Syrie], résistance !", scandaient aussi la foule des manifestants.

Des parlementaires présents

Plusieurs parlementaires français comme Jean-Luc Mélenchon se sont succédé à une tribune pour dénoncer l'offensive turque. "C'est un non-sens historique ce qui se passe au nord-est de la Syrie car ce sont les plus fidèles alliés de la France, ceux qui ont permis la victoire contre Daesh sur le terrain, qui aujourd'hui se retrouvent menacés", a lancé le député La France insoumise Eric Coquerel. La sénatrice du parti Europe Ecologie-Les Verts Esther Benbassa, a elle estimé que la France "devrait aujourd'hui suspendre la vente d'armes" à la Turquie.

Vous êtes à nouveau en ligne