Les enfants des camps de réfugiés syriens

Si les chiffres ne peuvent être confirmés avec exactitude, les dernières estimations du nombre de tués depuis le début du conflit en mars 2011 varient de 3000 à 9000 personnes, dont beaucoup de femmes et d’enfants.

L’ONU recense 25 000 réfugiés et de 100 à 200 000 personnes qui ont été déplacés à l’intérieur de la Syrie.

Ceux qui le peuvent se réfugient dans les pays voisins – Jordanie, Liban et Turquie – dans leurs familles, chez des amis ou le plus souvent dans des camps d’urgence montés pour les accueillir.

Les témoignages recueillis par les divers intervenants dans ces camps (médecins, humanitaires, journalistes) montrent que de nombreux enfants sont traumatisés par ce qu’ils ont vécu. En plus des douleurs physiques, beaucoup souffrent également psychologiquement.

Certains ont vu des proches se faire blesser ou tuer. Eux même ont parfois subi des violences. Certains ont été torturés et parfois violés.

Si en franchissant les frontières ils trouvent une certaine sécurité, ils n’en restent pas moins affectés. L’exode, la peur de perdre définitivement leurs proches ou leurs maisons ou de ne pas pouvoir retourner chez eux accentuent leurs angoisses.

116
REUTERS/Omar Ibrahim
216
AFP PHOTO / MUSTAFA OZER
316
REUTERS / Osman Orsal
416
REUTERS/Umit Bektas
516
REUTERS / Umit Bektas
616
AFP PHOTO / ADEM ALTAN
716
REUTERS / Omar Ibrahim
816
REUTERS / Omar Ibrahim
916
REUTERS/Murad Sezer
1016
REUTERS/Murad Sezer
1116
REUTERS / Zohra Bensemra
1216
REUTERS/Majed Jaber
1316
AFP PHOTO / KHALIL MAZRAAWI
1416
REUTERS/ Omar Ibrahim
1516
REUTERS / Mohamed Azakir
1616
AFP PHOTO / STR
Vous êtes à nouveau en ligne