Des écoles improvisées à Alep

Des écoles s\'improvisent dans les mosquées d\'Alep
Des écoles s'improvisent dans les mosquées d'Alep (AFP)

A Alep, ravagée par des mois de combats, une poignée d'enseignants courageux recommencent à faire cours dans des classes de fortune. Leur but est de faire oublier aux enfants un quotidien de peur. Les écoles sont en ruines, les cours reprennent doucement dans des mosquées ou des palais ottomans.

Même si les combats ont baissé en intensité depuis le mois d'octobre 2012, la ville d'Alep, en Syrie, n'est plus qu'un champ de ruines. De nombreux quartiers tenus par les rebelles restent toujours exposés aux bombardements du régime de Bachar Al-Assad. Les écoles ont été les premières cibles des raids, l'armée syrienne libre les utilisant comme base arrière pour protéger ses combattants.

Des endroits donc peu sûrs pour les enfants et totalement devastés. Mais depuis la fin de l'année, des enseignants ont décidé d'investir des mosquées pour que les enfants retrouvent un semblant de vie normale. Des journées de classes dans des endroits improvisés et tenus secrets pour oublier l'angoisse. Impossible de l' extérieur de deviner que derrière des hauts murs se cache une école. Ce sont les rebelles qui ont redéfini le programme scolaire. Chaque journée de classe commence par la prière.
Vous êtes à nouveau en ligne