Syrie : une zone-tampon "pas encore" à l'ordre du jour

(Une zone-tampon qui permettrait "d'accueillir et protéger les personnes déplacées" © REUTERS | Umit Bektas)

Cette proposition de la Turquie soutenue par la France,est contestée par la Syrie, "pas encore" au menu des discussions de l'Otan, "pas à l'étude pour le moment" selon Washington.

Mettre en place une zone-tampon entre la Syrie et la Turquie, c'est depuis plusieurs jours la demande de Recep Tayyip Erdogan. Une idée soutenue par François Hollande "pour éviter le massacre des populations au Nord de la Syrie" mais qui "n'est pas encore au menu des discussions de l'Otan" selon porte-parole. Et est "déplorée"  par Damas.

Reste qu'au moment où la chute de Kobané parait inéluctable, comme l'avancée du groupe terroriste Daech, il va falloir s'occuper des réfugiés même si les questions sont nombreuses. Comment les protéger sur 900 kilomètres de frontière entre la Syrie et la Turquie, combien de soldats faut-il mobiliser et est-ce que le Conseil de sécurité donnera son feu vert? 

Vous êtes à nouveau en ligne