Syrie : situation très tendue à Homs pendant la visite des observateurs

(AFP AFP)

Les autorités ont tiré des gaz lacrymogènes sur plus de 70.000 manifestants, bien décidés à dénoncer le régime sous les yeux des observateurs de la Ligue arabe, qui débutent aujourd'hui leur mission d'observation à Homs, bastion de la contestation syrienne. Lors d'une discussion entre des experts et des habitants, une fusillade a éclaté.

20.000 en début de journée, 70.000 en milieu d'après-midi. La manifestation n'a pas cessé de croître ces dernières heures. Les opposants se sont rassemblés majoritairement dans le quartier de Khalidiyé, là où d'intenses violences ont eu lieu hier.

Ils veulent "dénoncer les crimes du régime" , assure le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. "Ils marchent vers le centre-ville et les forces de sécurité essayent de les arrêter. Ils tirent des grenades lacrymogènes."

Les manifestants ont visiblement l'intention de montrer leur colère aux cinquante experts de la Ligue arabe, qui débutent aujourd'hui une mission d'observation en Syrie. Dans une vidéo postée sur YouTube, on voit d'ailleurs des habitants de Baba Amr insister auprès des experts pour qu'ils visitent plus longuement leur quartier, qui a subi hier le pillonage de l'armée. Pendant la discussion, des tirs éclatent.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne