Syrie : les observateurs de la Ligue arabe en visite (guidée) à Homs

(AFP)

Au lendemain d'une énième offensive sanglante contre Homs, la première délégation d'observateurs arabes se rend ce matin dans ce bastion de la contestation. Tandis que l'armée syrienne retire ses chars...

C'est le chef soudanais de la mission d'observateurs qui l'affirmait ce matin : le régime syrien serait "coopératif". Les cinquante observateurs arabes ont pris la route pour la ville symbole de ce mouvement de révolte qui dure depuis des mois en Syrie : Homs, où hier encore, le pilonnage de la ville a fait au moins 29 morts, où règne une situation "effrayante", selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, mais d'où les chars se seraient opportunément retirés ce matin...

Objectif sans doute : ne pas laisser de trace dans la troisième ville du pays des combats sanglants menés ces derniers jours, pour tenter d'abattre ou déloger les contestataires et surtout une majorité de déserteurs qui ont élu refuge dans cette cité située à 150 km de Damas. C'est à coup de tirs de mortiers et de mitrailleuses lourdes que les forces syriennes attaquaient aveuglément la ville encore hier.

Que verront donc de ces combats les cinquante observateurs arabes ? Leur visite fait partie du plan de sortie de crise de la Ligue arabe que Damas a accepté le 2 novembre dernier, tout en poursuivant sa sanglante répression. Le Conseil national syrien, qui regroupe la majorité de l'opposition syrienne, veut croire en cette mission, mais semble le premier à douter de son efficacité.

Vous êtes à nouveau en ligne