Syrie : le premier raid français a tué 30 djihadistes

(Sept avions ont participé au premier raid français sur la Syrie © ECPA)

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, le raid aérien dans l'est de la Syrie a causé la mort de 30 djihadistes, dont 12 enfants-soldats, appelés les "Lionceaux du califat".

C'est l'Elysée qui l'avait annoncé, dimanche : sept avions français - cinq Rafale, un Atlantique 2 et un C-135 - ont détruit un camp d'entraînement de Daech près de Deïr az Zour. Pour quel effet ? L'Observatoire syrien des droits de l'Homme, une ONG indépendante, affirme que ce raid a tué 30 djihadistes, dont 12 enfants-soldats, appelés les "Lionceaux du califat". L'OSDH ajoute que des combattants étrangers figurent parmi les victimes.

L'attaque, qui a duré cinq heures, a donc ciblé un camp à l'est de la Syrie, près du poste frontière de Boukamal, utilisé par Daech pour relier ses troupes en Irak et en Syrie. "Nos forces ont atteint leur objectif" , estimait François Hollande. Et son ministre de la Défense d'enchaîner : "Nous avons frappé militairement un site extrêmement sensible pour Daech" .

D'autres frappes sont prévues. Selon le communiqué du ministère de la Défense, "la neutralisation de Daech s’inscrit dans le temps long. Cette première frappe constitue la suite logique des missions de reconnaissances engagées depuis le 8 septembre. La poursuite du processus d’acquisition du renseignement sur l’organisation de Daech permettra de lui infliger de nouveaux coups" .

Vous êtes à nouveau en ligne