Syrie : le Croissant rouge évacue 1.500 civils

(Capture d'écran de YouTube (Sana))

Le Croissant rouge syrien a fait sortir dimanche 1.500 civils d'une banlieue rebelle au sud-ouest de Damas. L'armée syrienne assiège la ville depuis des mois. 

Ils étaient 1.500
personnes, en majorité des femmes et des enfants, à être évacués dimanche de Mouadamiyat
al-Cham, une banlieue au sud-ouest de Damas, majoritairement tenue par les rebelles.

En décembre 2012, l'armée syrienne a décidé d'assiéger la ville, située près de l'aéroport militaire de Mezze, pour empêcher la progression des rebelles. Les
forces loyalistes ont bombardé Mouadamiyat
al-Cham pour déloger les insurgés sans
prendre de mesures d'évacuation des civils. Les habitants ont été privés d'eau, d'électricité et de soins médicaux.

Les civils "étaient
dans un état de grande fatigue et avaient très peur
", a déclaré dimanche
Khaled Ereksoussé, le directeur des opérations. Ils ont été évacués vers des abris dans
la province de Damas, a-t-il indiqué.

Khaled Ereksoussé a également précisé que le Croissant rouge avait offert "une aide
médicale à ceux qui en étaient dépourvus depuis longtemps
", sans pour autant évacuer les blessés. 

 Pas d'accord entre régime et rebelles

Selon le directeur des opérations, le
Croissant rouge ne s'est pas introduit à l'intérieur même de la banlieue de Mouadamiyat al-Cham. Khaled
Ereksoussé n'a pas confirmé si un accord entre régime et rebelles avait permis l'évacuation.
Il a précisé avoir "la garantie " que  le Croissant rouge puisse "mener cette
opération
", qui s'est faite "à l'entrée " de Mouadamiyat al-Cham.

La ville sert de base
arrière aux rebelles pour attaquer la capitale. Elle est quotidiennement pilonnée
par l'armée pour en déloger les insurgés.

Le siège de la ville est
dénoncé depuis des mois par l'opposition syirenne. Militants et Organisations
non gouvernementales y ont mentionné de nombreux cas de décès en raison de la
famine. De son côté, le régime syrien affirme que
les civils sont assiégés par les rebelles.

Selon l'agence de presse officielle syrienne
Sana, qui a mis en ligne sur Youtube une vidéo de l'évacuation, l'opération s'est faite "dans le cadre des efforts (du régime) pour
protéger les citoyens des exactions des terroristes
", terme utilisé par
Damas pour désigner les insurgés qui tentent depuis plus de deux ans de renverser le
président Bachar al-Assad.