Syrie : la France dit avoir la preuve que du gaz sarin a été utilisé

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le communiqué de Laurent Fabius ne précisait ni où ni qui l'a utilisé. Tout juste ajoutait-il avoir remis les résultats des analyses pratiquées sur place au chef de la mission d'enquête mise en place par l'ONU. Un peu plus tard, le ministre a directement mis en cause le régime syrien. Les Etats-Unis ont réagi, estimant qu'il fallait davantage de preuves.

Mortel , inodore et invisible : tel est le gaz sarin. Interdit aussi, évidemment... Et donc, utilisé en Syrie. La France dit avoir la certitude que du gaz sarin y a été utilisé, "à plusieurs reprises et de façon localisée" , selon le communiqué du ministre des Affaires étrangères. Invité du journal de France 2, Laurent Fabius a précisé sa pensée dans la soirée : le gaz a été utilisé par le régime syrien. Contre les rebelles.

Selon une source diplomatique, ces échantillons proviennent de Jobar, dans la banlieue de Damas -  des échantillons rapportés par des journalistes du Monde, qui rapportait la semaine dernière avoir assisté à l'utilisation de gaz toxiques par les forces loyales au président syrien, contre des insurgés à Damas - et de Saraqeb, au sud de Homs, où une attaque a été signalée fin avril.

Laurent Fabius précise qu'il a remis les résultats de ces analyses au professeur Ake Sellström, le chef de la mission d'enquête mise en place par l'ONU, et chargée d'établir si des armes chimiques ont, ou non, servi en Syrie.

La France est le premier pays à se montrer aussi catégorique quant à l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, régulièrement évoquée depuis plusieurs mois et considérée comme une "ligne rouge" par les Etats-Unis. D'ailleurs, la Maison Blanche a réagi à l'annonce française, estimant que davantage de preuves étaient nécessaires.

Vous êtes à nouveau en ligne