Syrie : Kerry veut une résolution "dès la semaine prochaine"

(Larry Downing Reuters)

Le secrétaire d'Etat américain demande à l'ONU d'adopter dès "la semaine prochaine" une résolution "dans les termes les plus forts possibles" contraignant la Syrie à respecter un plan de démantèlement de son arsenal chimique.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exhorté jeudi le
Conseil de sécurité de l'ONU à adopter "la semaine prochaine " une résolution
afin d'obliger la Syrie à démanteler son arsenal chimique.

"Le Conseil de
sécurité doit se préparer à agir la semaine prochaine
", a expliqué Kerry
lors d'une intervention surprise au département d'Etat, alors qu'il doit se
rendre ce dimanche à l'Assemblée générale des Nations unies. Pour le chef de la diplomatie américaine, "il est vital que
la communauté internationale s'exprime haut et fort
" très rapidement à l'ONU.

Impatience américaine

Après avoir défendu longtemps la nécessité de frappes militaires contre
la Syrie, John Kerry a fixé comme objectif le 14 septembre à Genève, en accord avec son homologue
russe Sergueï Lavrov,
le démantèlement de l'arsenal chimique syrien. Mais une semaine ou presque après cet accord, les Etats-Unis attendent toujours une résolution de l'ONU, et ils commencent visiblement à s'impatienter.

Pour faire appliquer cet engagement, les Russes, alliés de Damas, sont
opposés à toute référence à un recours à la force.

Dans un entretien accordé à la chaîne américaine FoxNews mercredi
soir, Bachar al-Assad, le président syrien, s'est dit prêt à détruire ses armes
chimiques,
une opération qui coûterait un milliard de dollars et durerait un
an.

Vous êtes à nouveau en ligne