Steve Jobs, emblématique patron d'Apple, a démissionné mercredi de son poste de directeur général

Steve Jobs (8 avril 2010)
Steve Jobs (8 avril 2010) (AFP/JUSTIN SULLIVAN)

En congé maladie depuis janvier, Steve Jobs a été désigné président du conseil d'administration d'Apple et Tim Cook le remplace au poste de directeur général.A 55 ans, Steve Jobs a survécu à un cancer du pancréas et il était en congé maladie depuis le 17 janvier.

En congé maladie depuis janvier, Steve Jobs a été désigné président du conseil d'administration d'Apple et Tim Cook le remplace au poste de directeur général.

A 55 ans, Steve Jobs a survécu à un cancer du pancréas et il était en congé maladie depuis le 17 janvier.

"J'ai toujours dit que si jamais je venais à ne plus être en mesure d'assumer mes fonctions et obligations en tant que directeur général d'Apple , je serais le premier à vous le faire savoir. Malheureusement, ce jour est arrivé", écrit-il dans sa lettre de démission.

Pour beaucoup d'analystes, la démission de Steve Jobs, prévisible de longue date, ne devrait pas empêcher le groupe de Cupertino de poursuivre sur la voie qu'il a tracée, jalonnée de sorties minutées. Un nouvel iPhone pourrait d'ailleurs être commercialisé dès septembre et la troisième version de la tablette iPad, en 2012.

La cotation de l'action Apple a été suspendue dans les transactions électroniques. Elle était indiquée en baisse de 7% lors de cette prise de décision.

"Je dirais aux investisseurs de ne pas paniquer et de rester calme. C'est la bonne chose à faire. Steve est président et Cook directeur général", a réagi Colin Gillis, analyste de BGC Financial.

"Les investisseurs sont très à l'aise avec Tim Cook, même si Jobs était le moteur de l'innovation. Tim a montré qu'Apple pouvait tout à fait surperformer lorsqu'il était directeur général d'Apple ", a déclaré Shannon Cross, analyste de Cross Research.

L'action du groupe informatique américain Apple baissait jeudi à l'ouverture de la Bourse de New York, les investisseurs s'interrogeant sur l'avenir de la marque à la pomme après la démission de son emblématique patron, Steve Jobs, sans céder à la panique.