G7 à Biarritz : Emmanuel Macron dîne avec les chefs d'Etat à Biarritz, des opposants manifestent à Bayonne

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte accueillent le Premier ministre italien Giuseppe Conte au soir de l\'ouverture du sommet du G7 à Biarritz, le 24 août 2019.
Emmanuel Macron et son épouse Brigitte accueillent le Premier ministre italien Giuseppe Conte au soir de l'ouverture du sommet du G7 à Biarritz, le 24 août 2019. (CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS)

Un dispositif très important de forces de l'ordres a été mis en place à Bayonne, où les manifestations sont interdites pour la durée du sommet.

C'est l'heure des premières entrevues à Biarritz, où s'ouvre le sommet du G7 samedi 24 août. Tous les chefs d'Etat sont désormais arrivés à Biarritz, où Emmanuel Macron s'est notamment entretenu avec Donald Trumpe et Angela Merkel. Pendant ce temps, dans la ville voisine de Bayonne, plusieurs centaines d'opposants au sommet sont réunis pour une manifestation, malgré l'interdiction et un important dispositif de sécurité. La police a brièvement fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes.

 Avant cette manifestation, plusieurs milliers d'opposants au G7 ont effectué, samedi, une marche de quatre kilomètres entre Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) et Irun, de l'autre côté de la frontière espagnole, qui s'est déroulée sans incidents. Vendredi soir, des affrontements avaient éclaté à Urrugne entre manifestants anti-G7 et forces de l'ordre.

 Emmanuel Macron s'est adressé aux Français dans une allocution télévisée, samedi à la mi-journée, exposant les enjeux du sommet. Le chef de l'Etat a assuré qu'il voulait "convaincre" les chefs d'Etat et de gouvernement invités de prendre des décisions concrètes face aux conflits internationaux, comme en Syrie, en Libye ou en Ukraine, aux tensions commerciales et aux menaces qui pèsent sur l'environnement. "Nous devons répondre à l'appel de l’océan et de la forêt qui brûle", a-t-il notamment déclaré.

 Le président a déjeuné avec Donald Trump, une entrevue "improvisée" selon l'Elysée. La présidence affirme qu'ils ont eu des "éléments de convergence" sur des sujets comme le commerce, l'Iran et les incendies en Amazonie. Emmanuel Macron a également rencontré Angela Merkel, puis les dirigeants de tous les pays européens du G7, et enfin le Premier ministre japonais Shinzo Abe

 Les incendies de l'immense forêt amazonienne se sont imposés à la dernière minute comme sujet phare pour le premier jour du sommet. Cette catastrophe écologique sera au menu des discussions du dîner. Mais les échanges pourraient être délicats. Donald Trump et Angela Merkel ont déjà pris le contre-pied des critiques d'Emmanuel Macron à l'égard du président brésilien Jair Bolsonaro.

 Le tête-à-tête entre Donald Trump et Boris Johnson sera à coup sûr l'un des moments forts du sommet. Le premier encouragera-t-il le second, dont il loue les qualités, à privilégier un "Brexit dur" à une sortie négociée de l'Union européenne ?

23h06 : Ce direct est terminé pour ce soir. En attendant sa reprise, à 9 heures, n'hésitez pas à consulter nos articles. Voici ce qu'il faut retenir de l'actualité :

• Désaccords au menu. Les dirigeants du G7 se sont retrouvés samedi soir au pied du phare de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) pour un dîner dit "informel", coup d'envoi d'un sommet de trois jours qui s'annonce délicat tant les sujets de dissension sont multiples, aussi bien sur l'Iran que le climat ou le commerce. Voici le programme des discussions.

• Plusieurs centaines de personnes ont manifesté en fin de journée dans les rues de Bayonne, à quelques kilomètres du sommet du G7 de Biarritz, tentant de contourner un très important dispositif de police, qui a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes. La préfecture a annoncé tard samedi l'arrestation de soixante-huit personnes durant la journée, dont 38 ont été placées en garde à vue.

• Le XV de France est retombé dans ses travers à Edimbourg, battu par l'Ecosse (17-14) après avoir largement mené (14-3) à un mois de la Coupe du monde au Japon.

Des centaines de nouveaux incendies de forêts font rage à travers le Brésil, les plus dévastateurs en Amazonie de ces dernières années, et la pression internationale est montée d'un cran pour pousser le président brésilien Jair Bolsonaro à agir.

23h01 : Soixante-huit personnes ont été interpellées samedi dans le cadre du dispositif du sécurité mis en place pour le G7, et 38 personnes ont été placées en garde à vue, annonce la préfecture.

22h07 : La Photo de la manif contre-G7, car ils tentent d’influer sur les dirigeants pour qu’ils agissent vite contre le dérèglement climatique .

21h54 : La dernière photo que nous avons retenue a été prise plus tôt dans la journée, lorsque plusieurs milliers d'opposants au G7 voisin de Biarritz ont pacifiquement défilé d'Hendaye à la ville frontière espagnole d'Irun. Bon nombre d'entre eux ont insisté sur l'urgence climatique.



(GEORGES GOBET / AFP)

21h51 : La troisième photo de notre sélection a été prise à la mi-journée à Biarritz, où Donald Trump et Emmanuel Macron ont déjeuné en tête-à-tête avant le début officiel du sommet du G7. Au menu : spécialités basques, mais aussi les dossiers chauds du moment comme le commerce, le nucléaire iranien et les feux en Amazonie.



(LUDOVIC MARIN / AFP)

21h27 : "Quand le président de la République voit Donald Trump en tête à tête pendant deux heures, cela permet de converger, de construire le débat", avance auprès du quotidien conservateur un proche du chef de l'Etat. Le Figaro souligne que l'entourage d'Emmanuel Macron a "même trouvé un mot pour ça : 'déconflicter'". Comprendre : "faire ressortir les points de convergence plutôt que d’insister sur les points de divergence", selon un conseiller du chef de l'Etat.

21h31 : Le Figaro (article réservé aux abonnés) revient ce soir sur les coulisses du déjeuner entre Donald Trump et Emmanuel Macron. On y apprend notamment que les deux chefs d'Etat seraient tombés d'accord sur les feux dans la forêt amazonienne pour "agir vite, de manière pragmatique".

20h03 : Emmanuel Macron répondra en exclusivité pour France 2 aux questions d'Anne-Sophie Lapix, lundi soir à l'issue du G7 de Biarritz.

20h02 : Voici le point sur l'actualité de ce début de soirée :

Avant le début officiel du sommet du G7 demain matin, Emmanuel Macorn accueille ce soir les dirigeants participants pour un dîner informel au phare de Biarritz. L'Elysée s'est félicité ce soir des "éléments de convergence" qui ont émergé lors du déjeuner entre Emmanuel Macron et Donald Trump sur les grands dossiers du G7 comme le commerce, l'Iran et les feux en Amazonie.

• Plusieurs centaines de personnes ont manifesté en fin de journée dans les rues de Bayonne, à quelques kilomètres de Biarritz qui accueille le sommet du G7, et ont tenté de contourner un très important dispositif de police, qui a brièvement fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes.

• Le XV de France est retombé dans ses travers à Edimbourg, battu par l'Ecosse (17-14) après avoir largement mené (14-3) à un mois de la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre).

19h53 : La tension monte encore à Bayonne, où les forces de l'ordre ont effectué une charge pour déloger les opposants au G7 placés devant un pont de la ville. Quelques dizaines de manifestants sont présents, selon nos confrères de France Bleu.

19h44 : Emmanuel Macron accueille actuellement les chefs d'Etat membres du G7 au phare de Biarritz, avant un repas informel entre les dirigeants. Vous pouvez suivre leur arrivée en vidéo ici.


19h20 : La situation est plus tendue qu'il y a quelques minutes à Bayonne, où plusieurs manifestants anti-G7 défilent. La police a fait usage de gaz lacrymogène et d'un canon à eau, tandis que quelques opposants au sommet ont tenté de lancer des projectiles en direction des forces de l'ordre, comme on le voit sur cette photo.




(THOMAS SAMSON / AFP)

18h41 : A Bayonne, plusieurs journalistes français et étrangers qui souhaitaient couvrir la manifestation d'opposants au G7 ont indiqué sur Twitter avoir vu leur matériel de protection confisqué par les policiers.

18h38 : Après s'être entretenu avec ses homologues européens lors du G7, Emmanuel Macron échange désormais avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe.



(MARKUS SCHREIBER / AFP)

18h31 : Avec ce déjeuner de deux heures, le chef de l'Etat français "a créé les conditions pour un bon niveau de convergence au sein du groupe (du G7) en obtenant des clarifications de Donald Trump" sur les principaux sujets, "accords et désaccords compris", ajoute encore la présidence de la République.

18h31 : L'Elysée se félicite ce soir des "éléments de convergence" qui ont émergé lors du déjeuner entre Emmanuel Macron et Donald Trump sur les grands dossiers du G7 comme le commerce, l'Iran et les feux en Amazonie.

18h25 : De l'autre côté des barrages policiers, une seule action revendicative a été autorisée à Biarritz, où se tient le G7. L'artiste Sam Dougados a réalisé pour le compte de l'ONG One un logo représentant un globe terrestre entouré des symboles masculins et féminins sur le sable de la plage. Une manière de "promouvoir l’égalité de genre d’ici à 2022" selon l'ONG. A côté se trouve un message : "G7 : les mots s'envolent, les actions restent".

18h16 : Des manifestants anti-G7 ont commencé à défiler dans les rues de Bayonne, bouclée par un fort dispositif policier. Ils font actuellement face au pont du Génie, dans le centre de la ville, barricadé par les forces de l'ordre.

18h13 : Les manifestants entendaient protester contre la pollution, à l'oxyde de soufre notamment, causée selon eux par les bateaux de croisière. Ils avaient déployé une banderole "Signal de détresse - Accostons d'urgence" sur le pont Chaban-Delmas, au-dessus de la Garonne.

18h12 : Les militants de l'organisation Extinction Rebellion qui ont tenté de bloquer la levée du pont Chaban-Delmas à Bordeaux afin d'empêcher l'arrivée d'un paquebot ont été délogés. Quatre personnes ont été interpellées, a indiqué la préfecture. L'opération de police a duré plus de deux heures.

18h00 : Voici le point sur l'actualité en cette fin d'après-midi :

• Dans une allocution télévisée en début d'après-midi, Emmanuel Macron a appelé tous ses partenaires du G7 à agir ensemble pour l'Amazonie et œuvrer ensemble pour résoudre les grands conflits, mais aussi pour éviter les guerres commerciales, un message adressé à Donald Trump.

• # Une foule éclectique de plusieurs milliers d'opposants au G7 voisin de Biarritz ont pacifiquement défilé ce matin d'Hendaye à la ville frontière espagnole d'Irun.

• Le XV de France est retombé dans ses travers à Edimbourg, battu par l'Ecosse (17-14) après avoir largement mené (14-3) à un mois de la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre).

• La circulation a été dense sur les routes françaises en ce samedi classé rouge par Bison futé dans le sens des retours, avec un pic de bouchons cumulés de 608 kilomètres atteint peu après midi.

17h43 : A Bayonne, où sont redoutées des violences en marge de rassemblements d'opposants anti-sommet du G7, l'accès à un pont a été barricadé par les forces de l'ordre.

17h40 : Petite anecdote : Donald Trump a dû s'y prendre à deux fois pour envoyer son tweet sur son déjeuner avec Emmanuel Macron. Dans un premier temps, le président américain avait en effet indiqué dans son message avoir déjeuné avec "@EmanuelMacrone". Problème : il ne s'agit évidemment pas du compte Twitter du président français mais de celui d'une parodie. Le dirigeant américain s'est heureusement rapidement rendu compte de sa bourde, et a supprimé la première version du message.

17h34 : Visiblement, Donald Trump est conquis par son déjeuner avec Emmanuel Macron. Le président américain vient d'indiquer sur Twitter que "beaucoup de bonnes choses" se préparent pour les Etats-Unis et la France, et s'attend à un "week-end important avec les autres dirigeants du monde".

17h09 : Emmanuel Macron s'entretient actuellement à Biarritz avec Angela Merkel. Avant leur entrevue, les deux dirigeants ont pris la pose sous l'objectif des photographes.



(LUDOVIC MARIN / AFP)

17h04 : Direction Bayonne, où policiers et gendarmes sont présents en nombre par crainte de violences en marge de rassemblements d'opposants anti-sommet du G7, qui pourraient défier l'interdiction de manifester dans la ville.

16h47 : Bonjour @anonyme. Plusieurs personnes qui participaient à la manifestation anti G7 ce matin entre Hendaye et Irun ont effectivement laissé entendre sur Twitter que l'accès au réseau de données mobile était difficile, mais possible, comme nous l'indiquions ce matin au moment du défilé.
Rien ne nous permet d'affirmer qu'il s'agit là d'une décision des autorités : le réseau peut avoir été saturé par la présence de nombreuses personnes réunies dans une zone réduite, et la couverture peut être habituellement mauvaise dans cette zone. Si davantage d'informations nous parviennent à ce sujet, nous les communiquerons ici.

16h47 : Et la 4G brouillée sur le lieu des manifestations anti-G7 vous n’en parlez pas ? Ce sont les méthodes utilisées par la Chine contre les manifestants à Hong-Kong. Lorsque cela se passe en France c’est le silence des médias . Est ce légal ? Merci pour votre réponse .

16h39 : "Je ne veux pas qu'il n'y ait pas d'accord. Je dis à nos amis dans l'UE, que s'ils ne veulent pas un Brexit sans accord, alors il faut que nous laissions tomber le backstop [filet de sécurité] du traité"

Peu avant son arrivée en France pour participer au G7, le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré que l'Union européenne devait "laisser tomber" le dispositif pour la frontière irlandaise (backstop) prévu dans le projet d'accord sur le Brexit, si elle voulait éviter une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'UE.

15h55 : Cinq pays africains participeront, au titre d'invités, au sommet du G7. Un tête-à-tête entre Emmanuel Macron et Paul Kagame (président du Rwanda) y est notamment prévu, note Jeune Afrique.

15h41 : Les maires de Bordeaux et de Libourne ont annoncé qu'ils allaient offrir une bouteille de vin rouge à Donald Trump à l'occasion de sa venue en France pour le G7, rapporte France Bleu Gironde. Hier soir, le président américain a encore menacé d'une augmentation des taxes douanières sur le vin français.

14h38 : Emmanuel Macron et Donald Trump déjeunent en tête-à-tête à Biarritz. Ils doivent évoquer des sujets de discussion avant l'ouverture d'un G7, une rencontre qui n'était pas prévue initialement.



(Carlos Barria/REUTERS)

14h29 : Bien vu @anonyme. Dans le détail :l'Air Force One du président des États-Unis s’est posé vers midi à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Donald Trump a ensuite rejoint Biarritz à bord d’un plus petit avion, précise Sud-Ouest.

14h29 : Je croyais qu'il atterissait à Bordeaux ?

Vous êtes à nouveau en ligne