G7 à Biarritz : Emmanuel Macron dîne avec les chefs d'Etat à Biarritz, des opposants manifestent à Bayonne

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte accueillent le Premier ministre italien Giuseppe Conte au soir de l\'ouverture du sommet du G7 à Biarritz, le 24 août 2019.
Emmanuel Macron et son épouse Brigitte accueillent le Premier ministre italien Giuseppe Conte au soir de l'ouverture du sommet du G7 à Biarritz, le 24 août 2019. (CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS)

Un dispositif très important de forces de l'ordres a été mis en place à Bayonne, où les manifestations sont interdites pour la durée du sommet.

C'est l'heure des premières entrevues à Biarritz, où s'ouvre le sommet du G7 samedi 24 août. Tous les chefs d'Etat sont désormais arrivés à Biarritz, où Emmanuel Macron s'est notamment entretenu avec Donald Trumpe et Angela Merkel. Pendant ce temps, dans la ville voisine de Bayonne, plusieurs centaines d'opposants au sommet sont réunis pour une manifestation, malgré l'interdiction et un important dispositif de sécurité. La police a brièvement fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes.

 Avant cette manifestation, plusieurs milliers d'opposants au G7 ont effectué, samedi, une marche de quatre kilomètres entre Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) et Irun, de l'autre côté de la frontière espagnole, qui s'est déroulée sans incidents. Vendredi soir, des affrontements avaient éclaté à Urrugne entre manifestants anti-G7 et forces de l'ordre.

 Emmanuel Macron s'est adressé aux Français dans une allocution télévisée, samedi à la mi-journée, exposant les enjeux du sommet. Le chef de l'Etat a assuré qu'il voulait "convaincre" les chefs d'Etat et de gouvernement invités de prendre des décisions concrètes face aux conflits internationaux, comme en Syrie, en Libye ou en Ukraine, aux tensions commerciales et aux menaces qui pèsent sur l'environnement. "Nous devons répondre à l'appel de l’océan et de la forêt qui brûle", a-t-il notamment déclaré.

 Le président a déjeuné avec Donald Trump, une entrevue "improvisée" selon l'Elysée. La présidence affirme qu'ils ont eu des "éléments de convergence" sur des sujets comme le commerce, l'Iran et les incendies en Amazonie. Emmanuel Macron a également rencontré Angela Merkel, puis les dirigeants de tous les pays européens du G7, et enfin le Premier ministre japonais Shinzo Abe

 Les incendies de l'immense forêt amazonienne se sont imposés à la dernière minute comme sujet phare pour le premier jour du sommet. Cette catastrophe écologique sera au menu des discussions du dîner. Mais les échanges pourraient être délicats. Donald Trump et Angela Merkel ont déjà pris le contre-pied des critiques d'Emmanuel Macron à l'égard du président brésilien Jair Bolsonaro.

 Le tête-à-tête entre Donald Trump et Boris Johnson sera à coup sûr l'un des moments forts du sommet. Le premier encouragera-t-il le second, dont il loue les qualités, à privilégier un "Brexit dur" à une sortie négociée de l'Union européenne ?

Vous êtes à nouveau en ligne