G7 : le sommet représente une "occasion extraordinaire" pour les grandes puissances de "tirer les leçons de la pandémie", affirme Boris Johnson

Les dirigeants des pays du G7 prennent la pose le 11 juin 2021, à Carbis Bay, au Royaume-Uni.
Les dirigeants des pays du G7 prennent la pose le 11 juin 2021, à Carbis Bay, au Royaume-Uni. (PHIL NOBLE / AP)

Jusqu'à dimanche, le G7 rassemble l'Allemagne, la France, l'Italie, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon et les Etats-Unis dans la station balnéaire de Carbis Bay, en Angleterre.

Le Premier ministre britannique a donné vendredi 11 juin le coup d'envoi du sommet qui se déroule à Cornouailles, au Royaume-Uni, jusqu'à dimanche. "C'est une rencontre qu'il faut vraiment tenir parce que nous devons nous assurer de tirer les leçons de la pandémie et de ne pas répéter certaines erreurs", a-t-il déclaré, saluant une "occasion extraordinaire" pour les grandes puissances de "reconstruire en mieux". Le sommet entre les sept puissances va porter sur plusieurs crises mondiales, comme l'accès aux vaccins contre le Covid-19 ou encore l'urgence climatique. Ce direct est terminé.

 Sept grandes puissances. Le sommet réunit l'Allemagne, la France, l'Italie, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon et les Etats-Unis dans la station balnéaire de Carbis Bay, en Angleterre. Ce sera le premier pour le président américain, Joe Biden, et le dernier pour la chancelière allemande.

Les vaccins au cœur des discussions. Les dirigeants devraient s'accorder pour fournir "au moins un milliard de doses" et augmenter les capacités de production, avec l'objectif de "mettre fin à la pandémie en 2022", selon Downing Street. "Personne n'est protégé tant que tout le monde n'est pas protégé", a déclaré en amont le Premier ministre britannique Boris Johnson.

La question climatique au programme. Avant le lancement du sommet, Boris Johnson et Joe Biden ont affiché jeudi un front uni sur l'urgence climatique, approuvant une nouvelle "Charte de l'Atlantique" qui insiste aussi sur la nécessité de faire face aux cyberattaques. Le Britannique a qualifié d'"indestructible" la relation entre leurs deux pays.

 Des restrictions liées au Covid-19. Le sommet, le premier en personne depuis le début de la pandémie, est soumis à une kyrielle de contraintes pour prévenir les contaminations, dont des dépistages quotidiens.

 Biden recevra Merkel en juillet à la Maison Blanche. La visite de la chancelière allemande à Washington a été annoncée par la porte-parole de la Maison Blanche en marge du G7. Cette rencontre vise à apaiser les relations diplomatiques entre les Etats-Unis et l'Allemagne, après que la présidence de Donald Trump a envenimé les rapports entre les deux pays. 

Vous êtes à nouveau en ligne