Somalie : au moins 15 morts dans l'attaque d'un hôtel de Mogadiscio par les shebabs

Des membres des forces de sécurité somalienne interviennent à proximité d\'un hôtel attaqué par les shebabs, samedi 25 juin 2016. 
Des membres des forces de sécurité somalienne interviennent à proximité d'un hôtel attaqué par les shebabs, samedi 25 juin 2016.  (MOHAMED ABDIWAHAB / AFP)

Les terroristes ont attaqué l'hôtel nasa Hablood, dans le sud de la capitale somalienne. 

L'attaque a commencé par l'explosion d'une voiture piégée. Au moins 15 personnes ont été tuées dans une nouvelle attaque des insurgés islamistes somaliens shebabs contre un hôtel de Mogadiscio, samedi 25 juin. 

Selon un responsable de l'armée somalienne, des gardes de l'hôtel  Naasa Hablood, dans le sud de la capitale, ainsi que des civiles et des assaillants, figurent parmi les victimes. "L'opération est désormais terminée, mais nous continuons de fouiller le bâtiment à la recherche d'assaillants qui pourraient s'y cacher", a-t-il déclaré à Reuters. 

Un porte-parole des shebabs, qui a revendiqué l'attentat, avait parlé plus tôt d'au moins 20 gardiens et civils tués. Dans un communiqué publié par le groupe islamiste, il a précisé que l'attaque avait débuté par l'explosion d'une voiture piégée conduite par un kamikaze, pour permettre au commando, dont on ignore le nombre, de pénétrer dans l'hôtel. Une méthode souvent appliquée par ces terroristes. 

Les hôtels ciblés par les terroristes 

Les shebabs, affiliés à Al-Qaïda, ont mené ces derniers mois plusieurs opérations en tous points similaires contre certains des hôtels les plus en vue de la capitale somalienne. L'attaque de samedi intervient un peu plus de trois semaines après celle de l'hôtel Ambassador, qui avait fait 10 morts le 1er juin. Le face-à-face entre les assaillants et les forces de sécurité avaient alors duré plus de douze heures.

Le 1er novembre dernier, une douzaine de personnes avaient été tuées dans l'attaque de l'hôtel Sahafi, situé au centre de Mogadiscio et fréquenté par des parlementaires, des fonctionnaires et des hommes d'affaires.

Plus récemment, fin février, les shebabs avaient aussi attaqué l'hôtel YSL situé dans le centre-ville de la capitale somalienne avec une voiture remplie d'explosifs. Mais ils n'étaient pas parvenus à pénétrer dans l'établissement.