Six Egyptiens coptes et un policier ont été tués mercredi soir à Nagaa Hamadi, en Haute-Egypte

Trois inconnus ont ouvert le feu sur une foule dans une rue commerciale à la veille du Noël des coptes (les chrétiens d'Egypte), a annoncé jeudi une source de sécurité. Outre les 7 morts, 9 autres coptes ont été blessés.Jeudi, des heurts ont opposé des manifestants coptes en colère aux forces de l'ordre à Nagaa Hamadi.

Trois inconnus ont ouvert le feu sur une foule dans une rue commerciale à la veille du Noël des coptes (les chrétiens d'Egypte), a annoncé jeudi une source de sécurité. Outre les 7 morts, 9 autres coptes ont été blessés.

Jeudi, des heurts ont opposé des manifestants coptes en colère aux forces de l'ordre à Nagaa Hamadi.

Les incidents se sont produits devant l'hôpital où les corps des victimes avaient été transférés la veille. Les manifestants ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué avec des tirs de grenades lacrymogènes et des lances à incendie.

La fusillade de mercredi
Mercredi soir, "trois inconnus à bord d'une voiture ont tiré sur des chrétiens dans un quartier commercial alors qu'ils s'approvisionnaient pour fêter Noël", que les coptes célèbrent le 7 janvier. La fusillade a lieu dans la ville de Nagaa Hamadi, dans le gouvernorat de Qena, à 700 km au sud du Caire. "Les trois personnes ont également tiré des coups de feu ensuite devant un couvent situé dans une zone agricole" près de la même ville.

Cependant, selon d'autres témoins, la fusillade a eu lieu devant l'église principale de Nagaa Hamadi à la sortie des coptes de la messe de minuit. Selon la version officielle des services de sécurité, des témoignages incrimineraient un habitant de la ville, musulman et déjà connu des services de police.

La fusillade pourrait être liée, selon les services de sécurité, à l'enlèvement début novembre d'une fillette musulmane de 7 ans par un jeune copte qui l'aurait agressée sexuellement. L'incident, qui avait eu lieu à Farchout, près de Nagaa Hamadi, avait provoqué la colère des musulmans qui avaient incendié des maisons et des pharmacies appartenant à des coptes dans la bourgade.

Les coptes représentent environ 10% des 80 millions d'Egyptiens. La communauté copte se plaint depuis plus de 20 ans de discrimination, affirmant être tenue à l'écart de certains postes-clés dans l'armée, la police, la justice ou des universités.