Sarkozy devant les ambassadeurs français

Nicolas Sarkozy intervenant devant la conférence annuelle des ambassadeurs de France, réunis à l\'Elysée.
Nicolas Sarkozy intervenant devant la conférence annuelle des ambassadeurs de France, réunis à l'Elysée. (© F2)

Le chef de l'Etat a annoncé mercredi qu'il allait demander au G20 à Pittsburgh (USA) une limitation des bonus bancaires

Le chef de l'Etat a annoncé mercredi qu'il allait demander au G20 à Pittsburgh (USA) une limitation des bonus bancairesLe chef de l'Etat a annoncé mercredi qu'il allait demander au G20 à Pittsburgh (USA) une limitation des bonus bancaires

Intervenant devant la conférence annuelle des ambassadeurs, il a également prôné une relance de la gouvernance mondiale.

Il a abordé d'autres sujets de politique internationale, notamment l'Iran, la paix au Proche-Orient et la situation en Afrique.

Le G20
Nicolas Sarkozy a indiqué que la France "mettrait sur la table une initiative internationale pour appliquer dans les pays du G20 les règles de gouvernance, de transparence, de responsabilité qui sont désormais les règles de la place de Paris". Il proposera également la transformation du G8 en G14 (avec l'Afrique du Sud, du Brésil, de la Chine, de l'Inde, du Mexique et de l'Egypte).

Au-delà des questions purement financières, le président français a évoqué d'autres sujets qu'il souhaiterait voir aborder à Pittsburgh. A commencer par celui des fortes variations des cours pétroliers, dans dans laquelle il voit "une bombe à retardement qui pèse sur la croissance de demain".

Il a plaidé pour le respect des normes sociales de l'Organisation internationale du travail (OIT). Il a égratigné l'Organisation mondiale du commerce (OMC) "qui ne doit pas se déterminer sur les seuls critères du commerce mondial".

L'environnement
Nicolas Sarkozy a aussi plaidé pour la création d'une organisation mondiale de l'environnement. "Admettons que nous ayons un succès à Copenhague (NDLR: la conférence sur le climat en décembre). Qui va appliquer les conclusions de Copenhague ? La France demande la création d'une Organisation mondiale de l'environnement, clé de voûte qui aura vocation à fédérer des outils aujourd'hui dispersés", a-t-il proposé, reprenant une vieille idée de son prédécesseur, Jacques Chirac.

L'Iran
Le chef de l'Etat a menacé l'Iran d'un "renforcement très substantiel des sanctions" si la République islamique ne répond pas favorablement aux propositions de reprise des négociations avec les Occidentaux sur son programme nucléaire. "Ce sont les mêmes dirigeants, en Iran, qui nous disent que le programme nucléaire est pacifique et que les élections sont honnêtes. Qui peut les croire?", a-t-il poursuivi.

Le Proche-Orient
Nicolas Sarkozy a également voulu se montrer ferme vis-à-vis de "l'ami" israélien. Il a souhaité que l'on débouche sur "un gel précis et complet de la colonisation et une relance de la négociation". "La vérité, c'est qu'il n'y aura pas de paix avec la poursuite de la colonisation", a-t-il poursuivi.

Il s'est dit en outre prêt à convoquer, en accord avec l'Egypte et l'Union européenne, un 2e sommet de l'Union pour la Méditerranée (UPM) à l'automne. L'UPM, projet phare de Nicolas Sarkozy lancé en 2008, compte une quarantaine de membres, dont Israël et les pays arabes riverains de la Méditerranée.

L'Afrique
"Nous nous mobilserons pour soutenir l'Afrique face à la menace croissante d'Al Qaïda, que ce soit au Sahel ou en Afrique".
"Ce qui vient de se passer ces derniers mois, notamment au Mali, au Niger et en Mauritanie est un signal clair, très clair. La France ne laissera pas Al Qaïda installer un sanctuaire à notre porte en Afrique", a-t-il ajouté.

Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l'attentat suicide du 8 août contre l'ambassade de France à Nouakchott. Attentat qui s'est soldé par la mort du kamikaze et a fait deux blessés parmi les gendarmes français chargés de la protection de la chancellerie. De décembre à janvier, l'Aqmi a également enlevé au Niger et au Mali six Occidentaux qui ont tous été libérés depuis.

Le président français a par ailleurs annoncé que des troupes africaines seront invitées à défiler sur les Champs-Elysées à Paris le 14 juillet 2010.