Sanctions : face à la fuite des capitaux, Poutine promet une amnistie

(Sanctions : face à la fuite des capitaux, Poutine promet une amnistie © REUTERS | Sergei Karpukhin)

La crise ukrainienne et les sanctions européennes et américaines ont fait fuir les capitaux investis en Russie. 125 milliards de dollars auront quitté la Russie cette année selon Moscou. D'où les promesses du président russe.

Rien ne va plus dans l'économie russe qui pourrait bien entrer en récession l'année prochaine. Une crise qui s'explique par la chute du prix du pétrole, ses revenus pétroliers représentent la moitié des recettes budgétaires de l'Etat. Et de l'autre la longue liste de sanctions décidées par l'Europe et les Etats-Unis pour tenter de faire reculer Moscou sur l'Ukraine.

 

Conséquence : un effondrement du rouble de plus de 40% face à l'euro et de plus de 60% face au dollar, une croissance en berne, des prix en hausse et donc plus d'une centaine de milliard d'euros qui ont quitté le pays cette année selon le ministère russe de l'Economie.

Une "amnistie totale, maintenant, mais en une seule fois"

 

Ce jeudi matin, devant les chambres réunies du Parlement,  Vladimir Poutine a donc promis un gel de la fiscalité pendant quatre ans et une "amnistie totale " sur le rapatriement de capitaux. "Je propose une amnistie totale pour les capitaux qui reviennent en Russie. On va le faire maintenant, mais une seule fois. Ceux qui le souhaitent doivent en profiter".

 

Il a également demandé à la banque centrale et au gouvernement d'être plus sévère face aux spéculateurs :  "Les autorités savent qui sont ces spéculateurs. Nous avons les moyens de les contrer. Il est temps d'utiliser ces moyens."

Vous êtes à nouveau en ligne