Russie : Vladimir Poutine rééligible mais en perte de popularité

FRANCEINFO

Si la constitution russe permet désormais à Vladimir Poutine de se présenter aux élections présidentielles en 2024 et 2030, le leader va devoir convaincre un peuple qui doute de plus en plus de lui.

Vladimir Poutine a désormais la possibilité de postuler à sa propre succession à la tête de la Russie en 2024 et 2030 depuis que la constitution russe l’a permis récemment, avec la création d’un article qui l’autorise. Il "a décidé quand et comment il va quitter le pouvoir ou rester au pouvoir. Mais c’est une option, ce n’est pas confirmé à 100% que Vladimir Poutine va l’utiliser. Il y a d’autres options qu’il a aussi posées dans cette constitution notamment la présidence du Conseil d’état qui, jusqu’à présent, n’avait qu’un rôle consultatif", analyse Tatiana Kastouéva-Jean, auteure de « La Russie de Poutine en 100 questions » aux éditions Tallandier.

Une popularité en baisse

S’il est désormais éligible à sa réélection, Vladimir Poutine va tout de même devoir convaincre une population qui croit de moins en moins en lui. "Cette euphorie qui a été réveillée chez les Russes depuis 2014 est en train de passer. La réforme des retraites a mis aussi un coup de massue à sa popularité. La situation économique n’est plus du tout ce qu’elle était, la croissance n’est pas du tout la même. La crise du Covid-19 a apporté aussi son coût. La grande question, c’est à quelle vitesse ce taux de popularité va continuer à s’éroder ?", s’interroge Tatiana Kastouéva-Jean.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne