Biélorussie : Alexandre Loukachenko, l'indéboulonnable

Un sommet européen extraordinaire s'est tenu, ce mercredi 19 août, en visioconférence pour évoquer la crise politique en biélorusse, où les manifestations se poursuivent depuis l'élection présidentielle du 9 août dernier. L'opposition rejette la victoire d'Alexandre Loukachenko tout comme l'Union européenne qui a annoncé qu'elle allait prendre des sanctions. 

Alexandre Loukachenko est président de la Biélorussie depuis 1994. En 2015, lors du précédent scrutin présidentiel, il avait été réélu après 21 ans passés au pouvoir. Il est indéboulonnable, et il n'a pas peur de le revendiquer.

En conférence de presse, en 2015, il avait déclaré, en parlant de lui à la troisième personne : "Loukachenko n'est pas un homme à qui on peut dire ce qu'il doit. Il est Président depuis bien longtemps. Même si le monde entier se prononce contre Loukachenko, il restera président s'il le souhaite".

Se maintenir au pouvoir à tout prix 

Chef d'un kolkhoze en 1987, député à la chute de l'URSS, il prend la tête du pays il y a 26 ans en promettant la lutte contre la corruption. Sa longévité hors norme s'appuie sur la répression de toute opposition, mais pas seulement. "Le leader biélorusse s'est vraiment attaché à construire un Etat social et un certain modèle économique : un rôle très fort de l'Etat dans les entreprises, un maintien des services publics, le plein-emploi, l'augmentation des salaires et pendant longtemps ce modèle a fonctionné" explique Anna Colin Lebedev, maître de conférence à l'université Paris-Nanterre. 

Fragilisé après sa cinquième réélection, Loukachenko a répondu aux manifestants par la force. Il s'attache à garder la mainmise sur son appareil d'Etat et à s'assurer du soutien de Vladimir Poutine, sans qui il lui serait presque impossible de se maintenir au pouvoir.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne