Vladimir Poutine

Vladimir Poutine, président de la Russie depuis 2012, vise un nouveau mandat lors de l'élection présidentielle du 19 mars 2017. Grand favori des sondages (certains instituts le donnent victorieux dès le premier tour avec 70% des voix), le président sortant, qui a déjà occupé ce poste de 1999 à 2008 avant d'être nommé Premier ministre entre 2008 et 2012, règne d'une main de fer sur le pays. 
Critiqué pour avoir muselé toutes formes d'oppositions en Russie, cet ancien agent du KGB s'est aussi distingué ces dernières années sur la scène internationale après ses interventions en Crimée ou en Syrie, en s'affichant au côté de Bachar Al-Assad.
Une stratégie politique destinée à restaurer la grandeur politique de la Russie. Lors de son discours annuel sur l'état de la Russie, comme aux heures les plus sombres de la Guerre froide, il a ainsi exhibé de nouvelles armes, des missiles intercontinentaux dont il a affirmé qu'ils étaient capables de déjouer toutes les défenses adverses, ou encore des drones sous-marins indétectables. Le message à l'intention de l'Occident tient en quelques mots. Un président fort pour une Russie forte.
plus
Le président américain Donald Trump à son arrivée à l\'aéroport General Mitchell de Milwaukee (Wisconsin, Etats-Unis), le 24 octobre 2020.

Donald Trump : portrait d'un président provocateur

L\'opposant russe Alexei Navalny, à Moscou, le 23 août 2019.

Affaire Alexeï Navalny : l'UE sanctionne plusieurs proches de Vladimir Poutine

Dans la capitale du Haut-Karabakh arménien, les conséquences des bombardements des Azéris, le 5 octobre 2020. Ici, un missile Schmerts de fabrication russe s\'est fiché dans le sol sans exploser.

VIDEO. Conflit dans le Haut-Karabakh : pourquoi la région est si convoitée

L\'opposant russe Alexeï Navalny, à l\'hôpital, à Berlin. 

Allemagne : l'opposant russe Alexeï Navalny entendu par deux rapporteurs spéciaux de l'ONU

L\'opposant russe Alexeï Navalny, le 29 septembre 2019 à Moscou (Russie). 

Eurozapping : Alexeï Navalny s'exprime publiquement, tensions au Kirghizistan

L\'opposant russe Alexeï Navalny à Berlin le 23 septembre 2020, après avoir été dans le coma pendant près de trois semaines.

Alexeï Navalny accuse Vladimir Poutine d'avoir commandité son empoisonnement

Emmanuel Macron en vidéoconférence avec Vladimir Poutine à Paris, le 26 juin 2020.

Haut-Karabakh : Vladimir Poutine et Emmanuel Macron appellent à un arrêt "complet" des combats

Emmanuel Macron à Vilnius en Lituanie, le 29 septembre 2020.

Biélorussie : Macron a rencontré l'opposante Svetlana Tsikhanouskaïa en Lituanie

Emmanuel Macron à Vilnius en Lituanie, le 29 septembre 2020.

Emmanuel Macron en médiateur de la crise en Biélorussie

Empoisonnement d’Alexeï Navalny : l’enquête de ses proches

Empoisonnement d’Alexeï Navalny : l’enquête de ses proches

Silvio Berlusconi, ancien président du Conseil italien, le 4 janvier 2018, aura 82 ans en septembre prochain.

Eurozapping : la Russie aide la Biélorussie ; Berlusconi guéri du coronavirus

L\'opposant russe Alexeï Navalny, le 29 septembre 2019 à Moscou (Russie). 

Alexeï Navalny : la France hausse le ton face à la Russie

Affiches de Sergeï Boïko, candidat de la Fondation d\'Alexei Navalny pour les élections régionales du 13 septembre 2020, à Novossibirsk (Russie)

En Russie, les élections locales sont une épine dans le pied de Vladimir Poutine

Proletarka, Russie.

"Proletarka", l'ancienne cité russe du textile à l'abandon

Mike Pompeo, le 2 septembre 2020, à Washington aux Etats-Unis.

Empoisonnement d'Alexeï Navalny : "il y a de fortes chances que cela vienne de hauts responsables russes", accuse le chef de la diplomatie de Donald Trump

Une seringue vide lors des essais cliniques d\'un vaccin contre le coronavirus en Russie, le 9 septembre 2020. 

Russie : 40 000 Moscovites testent le vaccin Spoutnik V

Le leader de l’opposition russe, Alexeï Navalny, lors d\'un rassemblement en juillet 2019.

Alexeï Navalny : les menaces de sanctions se font plus pesantes sur la Russie

L\'opposant russe Alexeï Navalny, le 25 décembre 2017 à Moscou.

Alexeï Navalny est sorti du coma

Alexeï Navalny, avocat et opposant de Vladimir Poutine, le 29 septembre 2019 durant un discours à Moscou.

Affaire Alexeï Navalny : l'ONU qualifie la tentative d'empoisonnement de l'opposant russe de "crime très grave" et exige une enquête "impartiale"

Des militaires allemands déplacent le brancard qui a servi à transférer l\'opposant politique russe Alexeï Navalny à l\'hôpital, à Berlin, le 22 août.

Affaire Alexeï Navalny : le Kremlin dénonce des accusations "absurdes" contre la Russie

L\'opposant russe Alexeï Navalny lors d\'une manifestation à Moscou, le 29 septembre 2019.

Affaire Alexeï Navalny : l'opposant russe est sorti du coma

Le président américain Donald Trump lors d\'une conférence de presse à Washington, le 4 septembre 2020.

Affaire Alexeï Navalny : Donald Trump assure ne pas avoir vu de preuves de l'empoisonnement de l'opposant russe

L\'opposant russe Alexeï Navalny à Moscou, le 29 septembre 2019.

Russie : qui est Alexeï Navalny, ce militant qui s’oppose à Vladimir Poutine ?

L\'opposant russe Alexeï Navalny, lors d\'une manifestation à Moscou (Russie), le 29 septembre 2019. 

Le parcours d'Alexeï Navalny, principal opposant de Vladimir Poutine

Alexeï Navalny participe à une manifestation de soutien aux prisonniers politiques à Moscou (Russie), le 29 septembre 2019.

Alexeï Navalny a été empoisonné au Novitchok, selon Berlin

L\'hôpital de la Charité, à Berlin (Allemagne), où est hospitalisé l\'opposant russe Alexeï Navalny, le 25 août 2020. 

Affaire Alexeï Navalny : Berlin affirme détenir la "preuve sans équivoque" que l'opposant russe a été empoisonné

Bernard Lecomte

Le KGB, renommé FSB, "a toujours un rôle majeur dans la Russie de Poutine"'

Des manifestants à Minsk (Biélorussie) rassemblés contre la réélection d\'Alexandre Loukachenko, le 20 août 2020.

Biélorussie : la contestation se poursuit, la Russie condamne les sanctions

Des manifestantes à Minsk en Biélorussie le 29 août 2020, surveillées par des membres des forces de police.

Biélorussie : le mouvement de contestation ne faiblit pas

L\'opposant russe Alexeï Navalny, lors d\'une manifestation à Moscou (Russie), le 29 septembre 2019. 

Soupçons d'empoisonnement, bataille diplomatique… Vous n'avez pas suivi l'affaire Alexeï Navalny ? Cet article est fait pour vous

1234567891011

Vous êtes à nouveau en ligne