Une militante russe pour les droits LGBT retrouvée assassinée

Vue aérienne de Saint-Petersbourg, le 2 avril 2012
Vue aérienne de Saint-Petersbourg, le 2 avril 2012 (WOJTEK BUSS / ONLY WORLD / AFP)

La jeune femme a été retrouvée poignardée et étranglée non loin de chez elle. Elle avait été plusieurs fois victime de violences et de menaces.

Elle militait pour "une Russie dont les gens n'auraient pas peur, mais qui les inspirerait". Elena Grigorieva, activiste russe des droits LGBT et de différentes causes de l'opposition, a été retrouvée morte à Saint-Petersbourg, tuée à l'arme blanche, ont annoncé lundi 22 juillet les autorités et des proches. "Le corps d'une femme de 41 ans portant de multiples blessures au couteau a été découvert dimanche dans le sud de Saint-Petersbourg", ont indiqué les enquêteurs.

Selon le militant de l'opposition Dinar Idrisov, Elena Grigorieva "a été sauvagement tuée près de chez elle" vendredi soir. "Elle avait été récemment victime de violences et de menaces" et avait déposé plainte à plusieurs reprises, "sans qu'il n'y ait de réaction", a-t-il déploré.

Un suspect arrêté

Elena Grigorieva était une militante locale participant régulièrement à des rassemblements en faveur de la communauté LGBT, mais aussi des prisonniers politiques, qui militait aussi contre l'annexion de la Crimée par la Russie et pour d'autres causes.

Le nom d'Elena Grigoryeva a récemment été publié sur un site internet russe qui tenait une liste de militants LGBT et appelait ses lecteurs à "mener des actions" à leur encontre Le site a depuis été fermé par les autorités russes.

Selon la Fontanka, un journal en ligne de Saint-Petersbourg, un suspect a été arrêté. Les coups lui avaient été portés dans le dos et au visage. Elle aurait également été étranglée.

Vous êtes à nouveau en ligne