Une attaque des rebelles tchétchènes fait 19 morts à Grozny

Un bâtiment a été incendié lors d\'une attaque de rebelles à Grozny, en Tchéchénie, le 4 décembre 2014.
Un bâtiment a été incendié lors d'une attaque de rebelles à Grozny, en Tchéchénie, le 4 décembre 2014. (ELENA FITKULINA / AFP)

Des affrontements entre insurgés tchétchènes et membres des forces de l'ordre font craindre un nouveau cycle de violences dans la région.

Dix-neuf personnes ont été tuées, jeudi 4 décembre, dans des combats entre rebelles tchétchènes et forces de l'ordre dans le centre de Grozny, en Tchétchénie. Les affrontements ont causé la mort de dix membres des forces de sécurité et en ont blessé 28 autres, selon les autorités russes, qui ont depuis annoncé la fin de "l'opération antiterroriste".

Neuf insurgés tchétchènes ont également trouvé la mort dans les combats, selon le président Ramzan Kadyrov, qui dirige la Tchétchénie depuis 2007. Il n'a pas précisé le nombre total des rebelles qui ont participé à l'attaque, lancée depuis un rond-point dans le centre de Grozny.

Les rebelles promettent de se battre "jusqu'à la mort"

Les assaillants se sont réclamés du principal mouvement islamiste tchétchène, l'Emirat du Caucase. Ils affirment agir sous les ordres de son nouveau dirigeant, le cheikh Ali Abou Mouhammad. Dans une vidéo diffusée sur le site kavkazcenter.com, les insurgés ont promis de se battre "jusqu'à la mort".

L'attaque a eu lieu à quelques heures d'un discours très attendu du président russe Vladimir Poutine devant le Parlement. Deux mois plus tôt, cinq policiers de Grozny sont morts alors qu'ils tentaient d'empêcher un kamikaze de se faire exploser à l'entrée d'une salle de concert. Des assauts qui ravivent les craintes d'un nouveau cycle de violences en Tchétchénie.

Vous êtes à nouveau en ligne