Science : un vers congelé renaît 42 000 ans après

Un vers vieux de 42 000 ans a retrouvé la vie. Une découverte faite par des scientifiques russes promet de grandes avancées dans le futur.

Il a exactement 41 700 ans. Ce nématode, un vers rond d’un millimètre, a été ressuscité. Il vient précisément de Sibérie orientale (Russie), près de la rivière Kolyma. Après un carottage dans le pergélisol, une équipe de chercheurs russes affirme avoir réussi sa résurrection. Laissé plusieurs jours dans un environnement à 20°C, il a retrouvé sa vivacité. Pour les chercheurs français, cela rapproche d’un passé très lointain. "Il y a une continuité biologique. Ces choses sont très séparées dans le temps, mais si elles sont préservées, elles peuvent repartir", explique Jean-Michel Claverie, professeur de médecine à l’université Aix-Marseille, et membre du laboratoire Information Génomique et Structurale (IGS).

Bientôt l’être humain ?

L’animal a secrété son propre antigel et, lors de sa résurrection, il a réparé son ADN. Des perspectives pour l’être humain. "L’étude peut aider vers la cryogénisation des êtres humains, mais ça sera vraiment dans très très longtemps", explique Jean-Michel Claverie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne