Russie : un ex-ministre condamné à huit ans de camp pour corruption

L\'ancien ministre russe Alexei Ulyukayev, le 15 décembre 2017, au moment de l\'annonce du verdict, à Moscou (Russie).
L'ancien ministre russe Alexei Ulyukayev, le 15 décembre 2017, au moment de l'annonce du verdict, à Moscou (Russie). (MIKHAIL VOSKRESENSKIY / SPUTNIK)

Alexeï Oulioukaïev a été jugé coupable "d'avoir reçu un pot-de-vin". Selon lui, cette condamnation à une longue peine de camp à régime sévère équivaut à "une condamnation à mort".

Direction le "goulag" pour Alexeï Oulioukaïev. Cet ancien ministre russe de l'Economie (de 2013 à 2016) a été condamné, vendredi 15 décembre, à huit ans de camp de travail pour corruption. Le verdict est tombé à l'issue d'un procès qu'il a dénoncé comme un coup monté par un proche du président Vladimir Poutine.

Alexeï Oulioukaïev, le plus haut responsable russe condamné pour corruption en 18 ans de pouvoir de Vladimir Poutine, a également écopé d'une amende de 130 millions de roubles (environ 1,9 million d'euros). L'ancien ministre, qui a annoncé son intention de faire appel, a été reconnu coupable "d'avoir reçu un pot-de-vin alors qu'il exerçait une fonction officielle", a déclaré la juge à l'énoncé du verdict.

Ministre de l'Economie de 2013 à 2016, ce homme de 61 ans est accusé d'avoir tenté d'extorquer un pot-de-vin de deux millions de dollars à Igor Setchine, puissant patron du géant pétrolier Rosneft et proche du président Vladimir Poutine, en échange d'une autorisation pour la vente à Rosneft de la part de l'Etat dans le producteur pétrolier Bachneft.

Une condamnation "injuste"

L'ancien ministre a accueilli avec un visage impassible l'annonce du tribunal, avant de déclarer que sa condamnation était "injuste". Avant l'énoncé de la sentence, il avait dénoncé à plusieurs reprises un procès aux accusations "absurdes". Il avait également estimé lors d'une audience précédente qu'une condamnation à une longue peine de camp à régime sévère équivaudrait à "une condamnation à mort".

Mais l'Histoire m'acquittera.Alexeï Oulioukaïev

En Russie, il existe environ 750 camps ou colonies pénitentiaires, estimait en 2012 La Dépêche du Midi. Les conditions de vie y sont très difficiles. Discipline militaire, humiliation, toute puissance de l’administration... Depuis l'époque du goulag, les choses n'ont pas beaucoup changé, comme le décrit le documentaire de LCP Russie, au cœur du goulag moderne.

Vous êtes à nouveau en ligne