Coupe du monde 2018 : les Pussy riot revendiquent l'envahissement du terrain lors de la finale France-Croatie

Un streaker est évacué pendant la finale de la Coupe du monde, dimanche 15 juillet à Moscou (Russie).
Un streaker est évacué pendant la finale de la Coupe du monde, dimanche 15 juillet à Moscou (Russie). (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

"Bonjour à tous depuis le terrain de Luzhniki, c'est cool ici !", a écrit sur les réseaux sociaux le groupe de punk russe.

Les Pussy Riot ont revendiqué un petit coup d'éclat lors de la finale de Coupe du monde, dimanche 15 juillet. Ce groupe russe de punk rock féministe a indiqué sur les réseaux sociaux être derrière l'invasion de terrain lors du match France-Croatie.

"C'est cool ici !"

Quatre personnes ont interrompu le match en pénétrant sur la pelouse avant d'être rapidement repris par la sécurité du stade. "Bonjour à tous depuis le terrain de Luzhniki, c'est cool ici !", ont écrit les Pussy Riot dans des messages sur leurs comptes Twitter et Facebook presque immédiatement après l'événement.

Olga Kouratchiova, membre de ce groupe anti-Poutine , a déclaré être l'une des quatre personnes concernées par cete incursion sur le terrain. Elle dit avoir été placée en détention par la police. Kouratchiova a indiqué à Reuters par téléphone qu'elle se trouvait dans un poste de police au stade Loujniki de Moscou où s'est disputée la finale.

La sécurité autour des stades pour ce Mondial en Russie a été globalement saluée par les observateurs. Le président français Emmanue Macron a notamment félicité son homologue russe pour un "parfait déroulement" de l'événement, lors d'une rencontre au Kremlin, dimanche, au matin de la finale.

Vous êtes à nouveau en ligne