Meurtre de Litvinenko : Poutine dans le collimateur d'un juge britannique

FRANCE 3

Un juge britannique se dresse contre Vladimir Poutine. Pour lui, l'ombre de l'ancien patron du FSB plane sur l'assassinat à Londres d'Alexandre Litvinenko.

Il y a dix ans, Alexandre Litvinenko, ancien espion russe du KGB, devenu opposant, est hospitalisé après un empoisonnement au polonium, un produit radioactif. Il décèdera quelques jours plus tard. Au terme d'une longue enquête, la justice britannique confirme la thèse de l'assassinat, et l'implication de l'État russe.

"L'opération du FSB pour tuer monsieur Litvinenko a probablement été approuvée par monsieur Patrouchev, à l'époque patron du FSB, et aussi par le président Poutine", a déclaré Robert Owen, magistrat instructeur britannique. Convaincue depuis le début qu'il s'agit bien d'un crime d'État, la veuve de l'ex-agent russe a exprimé son soulagement.

Les faits 

Le 1er novembre 2006, Alexandre Litvinenko a rendez-vous à Londres dans un hôtel de luxe, avec deux ex-collègues des services secrets russes. Pour la justice britannique, ce sont ces deux hommes qui ont versé le poison dans sa tasse de thé. Depuis, l'un d'entre eux, Andrei Lougovoi, est devenu député à la Douma et réfute catégoriquement les accusations dont il fait l'objet. Londres réclame désormais l'extradition des deux ex-agents russes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne