Khodorkovski demande un visa en Suisse

Mikhail Khodorkovski à Berlin, le 22 décembre 2013, juste après sa libération.
Mikhail Khodorkovski à Berlin, le 22 décembre 2013, juste après sa libération. (MICHAEL SOHN / AP / SIPA)

L'ancien PDG du groupe pétrolier Ioukos entretient des liens étroits avec la Suisse. Sa seconde épouse possède un domicile à Genève où plusieurs sociétés de son mari avaient pignon sur rue.

 

L'ancien oligarque russe Mikhaïl Khodorkovski se verrait-il bien à couler des jours tranquilles dans les alpages suisses ? Tout juste amnistié par le président Vladimir Poutine et arrivé à Berlin, il a déposé mardi 24 décembre une demande de visa Schengen à l'ambassade de Suisse.

"Il a fait une demande de visa, qui va être étudiée", a déclaré de Berne Jean-Marc Crevoisier, porte-parole du ministre helvétique des Affaires étrangères. "On peut imaginer qu'il a l'intention de venir en Suisse". Le visa demandé est de trois mois.

Mikhaïl Khodorkovski a été libéré vendredi de la colonie pénitentiaire de l'Arctique où il purgeait une peine de prison pour fraude et évasion fiscale. L'ancien PDG du groupe pétrolier Ioukos, qui entretient des liens étroits avec la Suisse, a choisi l'Allemagne pour première destination après sa libération surprise. La seconde épouse de l'ex-magnat du pétrole, Inna, possède un domicile à Genève où plusieurs sociétés de son mari avaient pignon sur rue, rapporte mardi le quotidien suisse Le Matin citant la radio officielle Voix de la Russie.