Les médias Sputnik et RT dans le collimateur d’Emmanuel Macron

Sputnik et RT sont deux médias d’origines russes qui émettent dans plusieurs langues. Emmanuel Macron a critiqué leur fonctionnement lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine.

Sputnik et RT sont deux médias généralistes arrivés en France en 2015. Le 29 mai à Versailles, Emmanuel Macron a critiqué leur ligne éditoriale alors qu’il était en conférence de presse avec Vladimir Poutine : "quand des organes de presse répandent des contre-vérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d’influence."

Après ces accusations, l’un des sites en question a rapidement réagi. "Nos journalistes ont souffert de certaines pressions de la part de son équipe de campagne. Pas une seule fois on ne nous a donné une explication", explique Xenia Fedorova, présidente de RT France.   

Des médias indépendants ?

Mais la question qui se pose autour de ces deux médias est celle de leur indépendance. Ils ont tous deux été créé grâce à des fonds publics russe.

Dimitri Boschmann, rédacteur en chef de Sputnik France, qui dirige une équipe de 15 journalistes, se défend de toute ingérence du Kremlin dans sa ligne éditoriale. "C’est le point de vue russe au sens large, le rayonnement russe, ce qui n’est pas la même chose que le rayonnement du Kremlin."

De son côté Vladimir Poutine résume la situation : "comme elle est financée par le gouvernement, elle ne peut s’empêcher de refléter la position officielle du gouvernement russe sur les événements de notre pays ou dans le reste du monde".

Aujourd’hui dans le monde, RT possède une vingtaine de bureaux comme à Paris, Londres, Madrid, Berlin et émet en anglais, espagnol et arabe.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne