Lac Baïkal : la "perle de Sibérie" est menacée

FRANCE 2

C'est la plus grande réserve d'eau douce de la planète. Le lac Baïkal en Russie étouffe, suffoque sous l'effet conjugué de pollutions chimiques et de tonnes de déchets plastiques. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le lac Baïkal en Russie est le plus ancien et le plus profond de tous les lacs du monde : 600 kilomètres de long et 80 de large, avec des fonds à plus de 1 600 mètres. Le lac contient à lui seul 20% des réserves d'eau douce de la planète. Ici, vivent des espèces qu'on ne trouve nulle part ailleurs comme ces phoques "nerpa". Un trésor inestimable inscrit au patrimoine mondial de l'humanité, mais un trésor en péril. Il suffit pour s'en convaincre de plonger à quelques mètres à peine de profondeur. Des scientifiques sont les premiers à avoir tiré la sonnette d'alarme sur le niveau de pollution du lac il y a une dizaine d'années.

L'unique station d'épuration ne suffit plus

Des algues envahissantes s'accrochent à toutes les autres plantes et les asphyxient. L'origine de cette pollution : les eaux usées des villages qui ne cessent de s'étendre. À Listvianka en 2009, il n'y avait que huit hôtels, il y en a 82 aujourd'hui. L'unique station d'épuration ne suffit plus à la tâche. Tout ou presque finit dans le lac. Sur les rives, la pollution se développe énormément avec le tourisme massif. Il n'existe dans la région aucun système de tri des ordures ménagères, aucun centre de retraitement performant. Pendant longtemps, une usine de cellulose rejetait tous ses déchets chimiques dans le lac. Sous la pression des écologistes, l'usine a fermé en 2013, mais le site n'a toujours pas été dépollué.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne