Espion empoisonné : la Grande-Bretagne prend des sanctions contre la Russie

FRANCE 3

Dans un discours aux députés britanniques, Theresa May a annoncé l'expulsion de 23 diplomates russes d'ici la semaine prochaine. La tension monte entre Moscou (Russie) et Londres (Royaume-Uni), dix jours après l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal.

C'est un discours d'une rare sévérité. Face aux députés britanniques, Theresa May accuse clairement la Russie d'usage illégal de la force contre le Royaume-Uni. "En vertu de la convention de Vienne, le Royaume-Uni va maintenant expulser 23 diplomates russes identifiés comme des agents du renseignement non déclarés", a déclaré la Première ministre britannique. Quelques heures plus tôt, un nouveau Conseil de sécurité nationale avait été provoqué, signe de la gravité de la situation.

Les contacts bilatéraux suspendus

Dix jours après l'empoisonnement de l'ex-agent double russe, Sergueï Skripal, et alors que les investigations continuent sur le terrain, l'intervention de Theresa May marque le raidissement de la Grande-Bretagne qui menace même de geler les avoirs de l'État russe. La Grande-Bretagne a également suspendu tous les contacts bilatéraux de haut niveau prévus entre les deux pays. Le pays renonce dans le même temps à envoyer en Russie pour la Coupe du monde de football des ministres ou des membres de la famille royale. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne